Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Un kebab ? Mais sans polystyrène…

Henri Saporta
Un kebab ? Mais sans polystyrène…

Les emballages en polystyrène expansé (PSE) sont désormais interdits.

Barbara Pompili a choisi un emballage emblématique pour marquer la mise en œuvre le 1er juillet d’une mesure de la loi Agec relative aux plastiques à usage unique. -

« O temps suspends ton bol », invite Raymond Queneau dans Le chant du styrène en 1958. Et c’est bien la fin d’une époque qui se joue ! Ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili a choisi un véritable symbole de la vente à emporter en se rendant chez Metro Cash and Carry France, fournisseur de référence de la restauration rapide établi à Nanterre (Hauts-de-Seine). Et pour cause ! La boîte en polystyrène expansé (PSE) emblématique des kebabs est bannie depuis le 1er juillet. En vertu de la loi Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec), ces emballages l’étaient en réalité depuis le mois de janvier, mais une tolérance pour l’épuisement des stocks courait sur six mois. « On prend les boîtes à kebab qui sont un peu emblématiques, car chaque année vous avez 350 millions de kebabs qui sont consommés, ce qui en fait onze par seconde », souligne Barbara Pompili. Le PSE « met 1000 ans à se détruire dans l'environnement, quand un sac plastique met 450 ans ».

Alternatives

Les alternatives « recyclables » ? Des boîtes en carton, de la cellulose moulée ou du polypropylène expansé (PPE). « On ne va pas trouver de solution parfaite tout de suite, mais c'est une avancée ». La ministre a ensuite gagné l'établissement « Aux portes d'Istanbul » pour prendre un « complet » assorti de salade, de tomate et d’oignon et d’une sauce algérienne, dans une boîte en carton… Directrice de la qualité et du développement durable de Metro, Marie Garnier, qui accompagnait Barbara Pompili, a détaillé, lors de la conférence annuelle proposée par Emballages Magazine le 24 juin, les actions menées par l'enseigne pour accompagner la restauration rapide dans sa transition écologique. Raymond Queneau pour conclure : « Et pétrole et charbon s'en allaient en fumée. Quand le chimiste vint qui eut l'heureuse idée de rendre ces nuées solides et d'en faire d'innombrables objets au but utilitaire ». La fin d'une époque.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’Europe ouvre les débats sur le Nutri-Score

Profession

L’Europe ouvre les débats sur le Nutri-Score

Serge Hercberg s’attend à des nouvelles passes d’armes, comme le montre la prise de position de l’AOP Roquefort.- Dans le cadre de la « Stratégie de la ferme à l'assiette », le[…]

« Je suis un ambassadeur du juste emballage », explique Arnaud Le Berrigaud

Economie circulaire

« Je suis un ambassadeur du juste emballage », explique Arnaud Le Berrigaud

Apysa promeut la barquette PLA consignée

Economie circulaire

Apysa promeut la barquette PLA consignée

Elopak acquiert Naturepak Beverage

Acquisitions

Elopak acquiert Naturepak Beverage

Plus d'articles