Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Economie circulaire

Stora Enso développe le recyclage des briques

Mirabelle Belloir
Stora Enso développe le recyclage des briques

En 2013, Stora Enso devrait recycler 90 000 tonnes de briques alimentaires.

Le papetier voudrait tripler ses capacités d’ici trois ans. -

Une brique en carton pour liquides alimentaires (ELA) peut être entièrement recyclée : Tetra Pak et ses concurrents ne cessent de le répéter ; Stora Enso le prouve. Sur son site de Barcelone (Espagne), le papetier recycle les trois matériaux qui composent une brique, à savoir le carton à 75%, le polyéthylène (PE) à 21% et l'aluminium à 4%. Si, en général, les usines de recyclage se contentent de traiter le carton et de revendre le mélange PE/alu, Stora Enso a mis au point une technologie originale pour séparer par pyrolyse les deux matériaux. Mise en service il y a deux ans et demi après l'abandon de la technologie plasma inventée au Brésil, l’unité, rentable, monte en puissance. « En 2012, nous avons traité 75 000 tonnes de mélange PE-aluminium. En 2013, nous devrions atteindre les 90 000 tonnes », annonce Juan Vila, directeur du site. « Au départ, l’idée de cette technologie vient d’un inventeur de Valence qui cherchait à séparer les composants des blisters pharmaceutiques pour les recycler. Mettre au point le procédé industriel a pris une dizaine d’années. Pour cela, nous avons travaillé avec l’université polytechnique de Catalogne », explique Ignacio Lopez, responsable de l’unité de recyclage du PE-aluminium. Après des essais sur une petite usine pilote, Stora Enso a investi 9 millions d’euros pour construire le système de séparation. « Nous avons reçu 900 000 euros d’aide du fonds européen Life », précise Juan Vila. Stora Enso reçoit des briques alimentaires de toute l’Espagne, du Portugal, de Belgique, d’Angleterre, de Grèce et du sud de la France. Ce sont quelque 7 600 tonnes de produits qui proviennent de l’Hexagone. Ces gisements de briques françaises sont achetés à Paprec, Sita, Veolia et Solution Plastique. « La qualité de la collecte en France est très bonne, il y a moins d’impuretés que dans des déchets venant d’autres pays », constate Juan Vila.

 

Pyrolyse

Broyées sommairement pour commencer, les briques alimentaires passent ensuite 25 minutes dans un pulpeur rempli d'eau chaude dans[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Faerch prend pied aux Etats-Unis

Acquisitions

Faerch prend pied aux Etats-Unis

Le fabricant danois d’emballages alimentaires en plastique acquiert MCP Performance Plastic. - Jusqu’à présent implanté uniquement en Europe, le danois Faerch franchit l’Atlantique. Il annonce la reprise de[…]

20/07/2021 | PlastiquesBarquettes
Jindal lance des emballages souples en rPP

Economie circulaire

Jindal lance des emballages souples en rPP

Repsol va augmenter ses capacités de PE et de PP

Investissements

Repsol va augmenter ses capacités de PE et de PP

De la cellulose moulée pour les œufs durs

Innovation

De la cellulose moulée pour les œufs durs

Plus d'articles