Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

SPhere opte pour le PE végétal

Tiziano Polito
SPhere opte pour le PE végétal
Le leader européen de l’emballage ménager remplace le plastique d’origine fossile par des résines bio-sourcées. –

Le plastique d’origine fossile n’a plus sa place chez SPhere. Le numéro un européen de l’emballage ménager a annoncé que l’ensemble de sa gamme d’emballages ménagers est désormais fabriquée à partir de polyéthylène (PE) issu de l’éthanol de la canne à sucre. La résine, fabriquée par le brésilien Braskem, entrera à hauteur de 95% dans la composition des produits de SPhere. « Les 5% restants de plastique d’origine fossile sont nécessaires pour des raisons techniques et industrielles », explique la société. Toute sa gamme de produits est concernée, à savoir ses sacs à déchets, ses sacs de congélation et, à brève échéance, son film étirable pour aliments, soit 33 références en tout. Disponible en grandes surfaces depuis le 1er avril dernier sous la dénomination commerciale Alfapac Vegetal Origin, cette gamme complète le reste de l’offre de SPhere composée de sacs à déchets fabriqués à partir de résines plastiques compostables et d’emballages en aluminium, des films et barquettes pour l’essentiel. Aujourd’hui, SPhere est donc le premier opérateur du marché de l’emballage ménager à proposer une offre majoritairement issue de plastique biosourcé. Près de 85% de ses produits sont biosourcés mais non-biodégradables ; le reste, soit 15%, sont à la fois biosourcés et biodégradables, plus exactement compostables selon la norme EN 13432.

 

Fécule de pomme de terre. SPhere avait été parmi les premiers fabricants d'emballage en France à se tourner vers les polymères d’origine végétale, en créant, d’ailleurs de façon assez singulière, sa propre filière d’approvisionnement, basée sur la chimie de la fécule de pomme de terre. En effet, depuis 2005 et le rachat de l’allemand Biotec, la société est capable de fabriquer des plastiques à partir de pommes de terre. Sa prise de participation, à hauteur de 49%, dans la féculerie d’Haussimont (Marne), en 2007, lui a permis de garantir ses approvisionnements en matière première. Mais le contexte a changé depuis. D’une part, la filière de compostage[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Un centre pour les hautes pressions dans le Val de Loire

Un centre pour les hautes pressions dans le Val de Loire

Installé à Contres (Loir-et-Cher), HPP Centre se propose de valoriser les produits alimentaires et agricoles grâce à la pasteurisation douce. -    Les avantages des hautes pressions hydrostatiques sont[…]

Fin d’un cycle chez Multivac

Carnet

Fin d’un cycle chez Multivac

Imprimerie Pyramidor monte en gamme avec MGI

Imprimerie Pyramidor monte en gamme avec MGI

Des précisions sur les plastiques interdits

Des précisions sur les plastiques interdits

Plus d'articles