Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Profession

« Si tous les ajustements sont pris en compte, la filière adhérera », explique Laurent Grandin, président d’Interfel

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
« Si tous les ajustements sont pris en compte, la filière adhérera », explique Laurent Grandin, président d’Interfel

Laurent Grandin, président d'Interfel.

Alors que la consultation publique sur le projet de décret concernant les fruits et légumes, en application de la loi Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec), prend fin le 30 mars, Interfel, l’association interprofessionnelle des fruits et légumes frais, par la voix de son président, Laurent Grandin, demande à ce que seuls les produits frais non transformés soient visés par l’interdiction de conditionnement plastique. Entretien avec Plastiques & Caoutchoucs Magazine. -

Le projet de décret « fruits et légumes » de la loi Agec est en consultation jusqu’au 30 mars. Quelle est la réaction de votre interprofession à ce texte ?

Laurent Grandin : Ce projet de décret prend en partie en compte les remarques formulées en amont par Interfel. Nous demandons cependant plusieurs ajustements. Premier point, très important : il avait été convenu au sein du groupe de concertation du Conseil national de l’alimentation (CNA) que seuls les fruits et légumes frais non transformés, c’est-à-dire appartenant à la première gamme, seraient inscrits dans la liste de ceux ne pouvant plus être sous conditionnement plastique. Or, les fruits « ayant subi une préparation telle que le nettoyage, l’égouttage, le parage, le séchage » sont aussi concernés dans le texte réglementaire. Il est pourtant évident que les fruits épluchés nécessitent d’être protégés pour limiter le gaspillage alimentaire.

Ensuite, sur l’expression « fruits cueillis mûrs à point » utilisée au paragraphe II-5 de l’article 1, notre demande a été entendue mais elle est formulée d’une manière maladroite qui laisserait sous-entendre qu’ils sont cueillis mûrs. Il s’agit de fruits comme la mangue, l’avocat ou la poire, qui ont justement la capacité de continuer à mûrir après la cueillette. Par ailleurs, alors que d’autres fruits de la même famille comme l’abricot, la[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

L’Europe ouvre les débats sur le Nutri-Score

Profession

L’Europe ouvre les débats sur le Nutri-Score

Serge Hercberg s’attend à des nouvelles passes d’armes, comme le montre la prise de position de l’AOP Roquefort.- Dans le cadre de la « Stratégie de la ferme à l'assiette », le[…]

« Je suis un ambassadeur du juste emballage », explique Arnaud Le Berrigaud

Economie circulaire

« Je suis un ambassadeur du juste emballage », explique Arnaud Le Berrigaud

Apysa promeut la barquette PLA consignée

Economie circulaire

Apysa promeut la barquette PLA consignée

Elopak acquiert Naturepak Beverage

Acquisitions

Elopak acquiert Naturepak Beverage

Plus d'articles