Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Quik’s Potato troque le détecteur pour un rayons X

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Quik’s Potato troque le détecteur pour un rayons X

Le producteur de plats cuisinés à base de pommes de terre a investi dans un système IX d’Ishida. - 

 

Plus cher à l’achat, le rayons X possède aussi davantage de possibilités d’inspection que le détecteur de métaux. Il ne se limite pas, en effet, à trouver des particules métalliques ferreuses et non ferreuses éventuellement présentes dans les produits mais peut également repérer des os, des plastiques denses, des cailloux, du verre, … Avec une activité tournée sur la pomme de terre grenaille, qu’il cuisine ensuite et propose sous la forme de recettes à la sarladaise ou en gratin, Quik’s Potato Products est confronté à des risques de qualité, dus à la présence de contaminants dans cette matière première. Les pommes de terre peuvent en effet contenir des pierres et d’autres polluants fossiles qui, malgré les inspections effectuées à la récolte, peuvent parfois rester dans le produit et pour lesquelles le détecteur de métaux ne peut rien. C’est l’une des raisons qui a conduit l’entreprise néerlandaise à abandonner cette technologie pour un rayons X. La société a choisi un système IX d’Ishida pourvu d’un algorithme génétique dont la principale utilité pourrait se résumer dans sa capacité à « s’auto-former » à l’inspection, en fonction des produits à inspecter et du degré de finesse recherché par l’industriel. Ainsi, par exemple, pour un produit contenant une sauce au poivre, l’algorithme génétique peut être réglé pour éviter que la machine n’identifie chaque grain de poivre comme un contaminant tout en améliorant la capacité de détection pour d’autres corps étrangers.

Barquettes en aluminium 

Un autre avantage, et non des moindres, mais qui dépend cette fois de la technologie à rayons X est représenté par le fait que celle-ci permet de travailler sur des contenants métalliques, en l’occurence des barquettes en aluminium que Quik’s Potato utilise justement. L’Ishida IX est capable d’identifier des corps étrangers d’environ 0,6 mm. L’appareil atteint une vitesse de 30 barquettes par minute bien qu’il puisse aller beaucoup plus vite - jusqu’à 100 barquettes par minute - contraint, chez Quik's Potato, par la vitesse de la remplisseuse. Ishida a veillé à faciliter le lavage et le maintien des conditions d’hygiène grâce à une conception qui facilite le démontage et les écoulements. Les convoyeurs et tapis sont, en l’occurrence, certifiés IP66 quand le monobloc répond à l’homologation IP 65. « Nous avons étudié d’autres modèles, mais ceux qui avaient des capacités similaires étaient trop grands pour s’adapter à notre gamme existante, et les plus petits n’étaient pas assez précis - explique Henri van Hemert, ingénieur qualité chez Quik’s Potato - l’IX Ishida est apparu comme le plus polyvalent et le plus facile à installer et à utiliser. »

Ishida développe des machines pour le pesage, le contrôle et le conditionnement dans le secteur alimentaire. Son chiffre d'affaires s'élève à 1 milliard de dollars pour un effectif de 3500 personnes. 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Bernhardt se renforce dans l’emballage souple

Acquisitions

Bernhardt se renforce dans l’emballage souple

Le groupe pas-de-calaisien acquiert Deltasacs, un spécialiste des sachets de type Doypack. - Bernhardt packaging & process annonce le rachat de Deltasacs. Avec un chiffre d’affaires combiné de 20 millions[…]

08/12/2021 | Plastiques
Un nouveau DG pour EDS Emballage

Carnet

Un nouveau DG pour EDS Emballage

NumAlim lance UniversAlim

Réglementation

NumAlim lance UniversAlim

Kellogg teste le sachet papier au Royaume-Uni

Economie circulaire

Kellogg teste le sachet papier au Royaume-Uni

Plus d'articles