Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Prince de Bretagne se convertit aussi au carton

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Prince de Bretagne se convertit aussi au carton

La marque passe à son tour à des barquettes ajourées en carton pour les tomates et certains légumes bio. -

Comme nombre de ses concurrents, Prince de Bretagne veut limiter son impact sur l’environnement. Aussi la marque entend-elle « améliorer ses pratiques », en profitant de « l’opportunité » offerte par la loi Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec) « d’aller plus loin en interdisant tout plastique dans les emballages des légumes inférieurs à 1,5 kg », selon Marie-Amélie Lacroix, chef de projet développement durable. Au préalable, les maraîchers qui lui sont affiliés rappellent commercialiser plus de 80% de leur production en vrac. Mais, « pour des questions d’hygiène, de transport, de qualité et de conservation, certains produits ne peuvent se soustraire à l’utilisation d’emballages ».

1% de plastique à usage unique

La marque a déjà commencé à travailler sur ces sujets. « Cela nous pose quelques challenges techniques, mais les équipes internes en lien avec nos maraîchers ont déjà trouvé des solutions et des pistes prometteuses », poursuit la responsable. Prince de Bretagne indique ainsi avoir réduit de 1000 tonnes sa consommation d’emballages en 2020. « Les premiers changements de barquettes plastique en barquettes carton (avec film) ont permis d’économiser 120 tonnes de plastique par rapport à l’année précédente, ramenant le poids du plastique [NDLR : à usage unique] sur l’ensemble des emballages à moins de 1% », détaille encore Marie-Amélie Lacroix.

Filet en cellulose

Cette année, la marque complète sa démarche « zéro plastique » avec le remplacement du film plastique par des barquettes ajourées 100% carton – certifié FSC – pour certaines références de tomates et de légumes bio. Elle y ajoute un nouveau filet en cellulose, avec une étiquette en papier compostable, pour les échalotes traditionnelles. « Pour le coco de Paimpol et la pomme de terre primeur, des études sont en cours sur différents conditionnements sans emballage. Un nouvel emballage 100% carton pour les légumes anciens, en conventionnel et en bio, devrait également voir le jour en 2022 », annonce-t-elle. La réduction de matière plastique atteint 9,6 t pour les barquettes de 750 g de tomates anciennes et de tomates cerises allongées, et 6,6 t pour celles de 250 g. Prince de Bretagne tient à préciser que « ces nouveaux emballages seront disponibles en magasin après écoulement des stocks afin d’éviter tout gaspillage ».

Prince de Bretagne est la marque collective de trois coopératives regroupant 1700 maraîchers du nord de la Bretagne, qui produisent 470 000 tonnes de légumes par an.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Elopak acquiert Naturepak Beverage

Acquisitions

Elopak acquiert Naturepak Beverage

Le fabricant norvégien d’emballages de boisson en carton renforce son outil industriel en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. - Elopak présente l’opération comme un renforcement de sa présence sur des[…]

15/10/2021 | BoissonsComplexe
Tosca élargit son offre aux produits carnés

Stratégie

Tosca élargit son offre aux produits carnés

L’information sur le BPA dans le collimateur

Profession

L’information sur le BPA dans le collimateur

Paris bannit le plastique de ses cantines

Réglementation

Paris bannit le plastique de ses cantines

Plus d'articles