Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Pandobac lève 1,2 million d’euros

Tiziano Polito
Pandobac lève 1,2 million d’euros

Roch Feuillade et Anaïs Ryterband.

La start-up spécialisée dans les bacs réutilisables pour l’alimentaire veut se développer au-delà de l’Île-de-France et lancer un nouveau contenant. -

Il y a un an et demi, Shu Zhang décidait de fonder Pandobac avec Anaïs Ryterband et Roch Feuillade après un constat simple : les livraisons quotidiennes de marchandises chez les professionnels de la restauration génèrent trop de déchets d’emballage. Diplômée de l’École centrale Paris et titulaire d’un certificat d'aptitude professionnelle (CAP) en cuisine, la jeune femme avait été surprise, après avoir ouvert un restaurant à Paris en 2014, de l’arrivage quotidien de marchandises alimentaires et de son lot de cartons, cagettes et boîtes de polystyrène. Des emballages qui « sont volumineux et représentent une charge de travail importante pour s’en débarrasser » et « sont souvent déposés illégalement ». Afin d’éviter ces écueils, Pandobac propose aux grossistes et aux producteurs d’utiliser des bacs réutilisables en plastique comme ceux qui existent déjà dans l’univers de la grande distribution.

Plate-forme en ligne

Son offre s’articule autour de trois services : la location de bacs réutilisables, le suivi desdits bacs via une plate-forme en ligne, le nettoyage des emballages. Les grossistes et producteurs souscrivent à un abonnement mensuel. Pandobac leur promet jusqu’à 30% d’économie sur leur budget emballage, mais leur garantit aussi une logistique « durable » et « zéro déchet ». Aujourd’hui, la société compte dix personnes et procède dans un centre de lavage situé en plein cœur du marché d'intérêt national (MIN) de Rungis, au plus près de ses principaux clients, afin de limiter l’empreinte écologique de ses opérations. L’entreprise vient de lever 1,2 million d’euros auprès de « business angels », de la société d’investissement BNP Paribas développement et d’acteurs institutionnels. Ce montant servira à financer l’expansion de l’activité au-delà de l’Île de France, notamment par l’ouverture de nouveaux centres de lavage, et le lancement d’un nouveau format de bac. « Nous recevons de nombreuses demandes de prospects en région et la levée va nous permettre d’y répondre », explique Roch Feuillade.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les verriers bouclent la boucle du recyclage

Economie circulaire

Les verriers bouclent la boucle du recyclage

La plate-forme « Close the Glass Loop » doit permettre d’atteindre un taux de recyclage de 90% en 2030 au sein de l’Union européenne. - Actuellement présidée par le Français Michel Giannuzzi[…]

03/07/2020 | BoissonsVerre
Tetra Pak collabore avec l’université de Lund

Innovation

Tetra Pak collabore avec l’université de Lund

Igus met ses matériaux pour l’impression 3D aux normes alimentaires

Technologie

Igus met ses matériaux pour l’impression 3D aux normes alimentaires

Les repas livrés à domicile dans le viseur

Economie circulaire

Les repas livrés à domicile dans le viseur

Plus d'articles