Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Noostrim met des additifs naturels dans le polypropylène

Arnaud Jadoul
Noostrim met des additifs naturels dans le polypropylène

© Iprem/Noostrim

Une équipe de l’Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l’environnement et les matériaux a mis au point une nouvelle formulation pour des barquettes alimentaires réutilisables. -

Les plastiques des emballages alimentaires contiennent nécessairement des additifs qui améliorent leur tenue à la température et notamment leur résistance aux ultraviolets. Certains sont interdits, tel le bisphénol A (BPA), d’autres suscitent des interrogations quant à leurs effets sur la santé humaine. Pour s’affranchir de cette question, une équipe de l’Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l’environnement et les matériaux (Iprem) – unité mixte de recherche CNRS/université de Pau et des pays de l’Adour – a mis au point une nouvelle formulation de polypropylène (PP) avec des additifs naturels, entre autres des antioxydants. Un brevet a été déposé sur un PP destiné à la fabrication de barquettes alimentaires pour la restauration collective.

Jusqu’à 100 utilisations

Cette innovation est le fruit de cinq années de recherche. « Mon travail de chercheur consiste à faire le lien entre la structure moléculaire d’un polymère et ses propriétés physiques, dans le but de créer un matériau qui réalise la fonction visée. J’ai voulu appliquer cette démarche à l’emballage alimentaire », indique Ahmed Allal, chercheur à l’Iprem. Avec Vincent Duguay, ancien responsable ingénierie chez Coveris, il a ensuite cofondé Noostrim, qui a signé une licence d’exploitation du brevet avec la société d’accélération du transfert de technologies (Satt) Aquitaine science transfert. La start-up vise la fourniture de contenants réutilisables jusqu’à 100 fois avant d’être recyclés. Elle déclare travailler « en partenariat avec un industriel plasturgiste local » et prévoit de lancer la production au premier trimestre 2021. Une expérience pilote d’utilisation de ces barquettes sera mise en place avec l’agglomération de Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Géolocalisation

À cette occasion, Noostrim testera également son emballage connecté : dotée d’une puce qui servira d’étiquette réinscriptible indiquant les données réglementaires sur le contenu, chaque barquette pourra être géolocalisée aux fins de collecte et de réutilisation. Parallèlement, la jeune entreprise propose des services d’analyse et de diagnostic basés sur son expertise sur les matériaux et les procédés en intégrant la sécurité et la traçabilité, pour permettre à ses clients de choisir leurs matériaux et emballages en toute transparence.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La Feve veut promouvoir le verre à travers une nouvelle gravure des bouteilles

La Feve veut promouvoir le verre à travers une nouvelle gravure des bouteilles

La Fédération européenne du verre d’emballage a dévoilé le 24 novembre un nouveau logo. À travers lui, l’association professionnelle souhaite rappeler aux consommateurs les avantages de cette[…]

26/11/2020 | BoissonsTous secteurs
ASV Packaging mise sur les barquettes Halopack

Economie circulaire

ASV Packaging mise sur les barquettes Halopack

Un double emballage compostable pour les tomates Elmira’s Own

Un double emballage compostable pour les tomates Elmira’s Own

Un AMI pour la préparation du polystyrène à recycler

Profession

Un AMI pour la préparation du polystyrène à recycler

Plus d'articles