Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Matines transforme encore son outil industriel

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Matines transforme encore son outil industriel

Engagée dans la transition vers « l’œuf alternatif », Matines poursuit l'adaptation de son organisation et investit dans son centre de conditionnement morbihannais. -

Matines n’en finit plus d’engager des « projets d’adaptation ». Trois ans après un précédent plan, la filiale du groupe Avril, numéro un français des œufs coquille, est de nouveau obligée de revoir son organisation industrielle de conditionnement ainsi que ses fonctions administratives et commerciales. Cependant, « ce projet s’accompagne d’un investissement de 3,4 millions d’euros visant à moderniser le centre de conditionnement de Naizin (Morbihan) », souligne l’entreprise dans un communiqué. La justification reste la même : « Un contexte de mutation profonde du marché de l’œuf en France » qui se traduit par un recul persistant des ventes d’œufs standard, issus de poules élevées en cages (–12,9% en 2019 dans la grande distribution), au profit des œufs alternatifs, issus d’élevages au sol, en plein air et bio, « qui devraient représenter 71% du rayon œufs en 2022 ». En outre, les conditions tarifaires ont généré des pertes économiques importantes en 2019.

Modernisation et recentrage

Pour reconquérir ses positions, Matines, qui regroupe 300 éleveurs en France, veut donc accélérer le développement de son offre d’œufs alternatifs sous sa marque éponyme, Mas d’Auge, et ses marques régionales, « s’inscrivant ainsi pleinement dans les attentes des consommateurs, tant en matière de modes d’élevage que d’origine géographique ». Cette évolution passe par la modernisation du centre de Naizin, qui emploie 38 salariés. Le centre de Trémorel (Côtes-d’Armor, 63 salariés), lui, sera recentré sur le lavage et le stockage, actuellement sous-traités. « Ces deux activités représentent douze postes au total », précise Matines. Ce qui suppose 34 suppressions de poste. Par ailleurs, les fonctions administratives et commerciales seront rassemblées sur les sites du groupe Avril à Bruz (Ille-et-Vilaine) et Saint-Gérand (Morbihan), renforçant ainsi les synergies avec les autres métiers des filières animales d’Avril. Enfin, le centre de Montoldre (Allier, 7 salariés) cessera son activité de conditionnement. En l’état, le projet implique 41 suppressions de poste et 28 modifications de contrats de travail de postes administratifs et commerciaux. Il s’accompagne de mesures personnalisées d’aide à la mobilité.

Société de la filière œuf du groupe Avril, Matines compte 266 salariés et six centres de conditionnement d’œufs coquille.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Des difficultés d’approvisionnement pour l’agroalimentaire

Indicateurs

Des difficultés d’approvisionnement pour l’agroalimentaire

23% des entreprises qui ont répondu à une consultation de l’Ania font part de contraintes en matière d’emballages. - Du 24 au 27 mars, l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) a[…]

02/04/2020 | Covid-19
SC Pack se développe dans la décoration

Acquisitions

SC Pack se développe dans la décoration

Porté par le médical, Aptar affiche des ventes en hausse en 2019

Résultats

Porté par le médical, Aptar affiche des ventes en hausse en 2019

Nouveau départ pour SES

Acquisitions

Nouveau départ pour SES

Plus d'articles