Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Malengé Packaging rend le papier barrière recyclable

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Malengé Packaging rend le papier barrière recyclable

Le sachet peut être recyclé avec les autres papiers.

Avec l’aide du CTP, l’imprimeur nordiste a trouvé un substitut à l'aluminium dans le conditionnement de produits sensibles à l’humidité et à l’oxygène.-

Malengé Packaging a eu le nez creux, il y a trois ans, lorsqu’il s’est lancé dans la recherche d’un procédé barrière qui n’amenuiserait pas les propriétés de recyclabilité du matériau d’emballage. Car aujourd’hui, les instances européennes et nationales misent plus que tout sur cette voie de valorisation. En mai dernier, le Parlement européen a ainsi relevé le seuil de recyclage en imposant un taux minimal de 65% en poids de tous les déchets d’emballage avec la directive n° 2018/852. Quant au gouvernement français, il vise pour les seuls plastiques, un taux de 100% en 2025. Or, la plupart des emballages barrière, en particulier les films dans l’alimentaire, sont aussi ceux qui se recyclent le moins bien. La barrière aux gaz, à l’humidité, à la lumière ou encore à l’eau est fournie par des matériaux qui, comme l’aluminium et l’EVOH, sont coincés entre les couches de l’emballage ou qui, comme les métallisations, sont répandues sur sa surface créant des problèmes de séparabilité. « En regard de notre activité et des besoins de nos clients, nous nous sommes focalisés sur l’élimination de l’aluminium des complexes base papier pour nous orienter vers un monomatériau », explique Stefan Kirstetter, Pdg de l’entreprise (en photo ci-dessous). Et de poursuivre : « Nous avions quelques certitudes, notamment sur le fait que l’aluminium constitue une barrière excellente, mais parfois excessive, et qu’il fallait aller vers le concept de "juste barrière". Pour travailler sur cette question, nous nous sommes entourés d’experts. »

Aller-retour 

La rencontre avec Lab3P, une émanation du Centre technique du papier (CTP), basé à Douai (Nord), a lieu en 2014. Pendant trois ans, les allers-retours entre le laboratoire spécialisé dans l’impression du papier et l’usine de Malengé Packaging à Flers-en-Escrebieux (Nord), vont se multiplier. Les échecs aussi : « Fin 2017, après avoir trouvé une solution performante sur le plan de la barrière, nous nous sommes aperçus que le papier se soudait mal sur l’ensacheuse, ce qui nous a obligés à tout revoir », se souvient Laurent Lenglet, ingénieur projet au CTP. Aujourd’hui, le matériau – baptisé[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Pour une réforme de la DDM

Profession

Pour une réforme de la DDM

"Too Good To Go” lance la pétition #ChangeTaDate pour lutter contre le gaspillage alimentaire. - Le constat est connu, mais la réponse tarde à s’imposer. En confondant date limite de consommation (DLC) et[…]

Guelt fête ses 40 ans et investit

Guelt fête ses 40 ans et investit

Un trophée pour l'effet lotus

Concours

Un trophée pour l'effet lotus

Mondelez s’engage pour 2025

Mondelez s’engage pour 2025

Plus d'articles