Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Maître Coq veut optimiser ses emballages

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Maître Coq veut optimiser ses emballages

La marque du groupe LDC se dote d’une charte pour améliorer ses barquettes, sachets, films et étuis sur le plan environnemental. -

Comment entrer davantage dans un modèle vertueux qui préserve la qualité des produits tout en limitant son impact sur l’environnement ? Comment gérer durablement les ressources et assurer demain la recyclabilité de tous les emballages ? Maître Coq, marque du groupe volailler LDC, répond à ces préoccupations par une charte emballage « ambitieuse et responsable » mettant en avant ses objectifs et les moyens qu’elle se donne pour les atteindre. Cette charte s’intègre au plan de progrès lancé par le groupe en janvier 2020. « Ce sont les emballages primaires qui sont concernés par cette démarche d’amélioration, à savoir les emballages qui conditionnent les produits finaux dédiés aux consommateurs de la grande distribution et des réseaux spécialisés, explique Soizic Baudry, responsable des achats. La première phase de cette démarche responsable a déjà débuté et se terminera en 2022 avant la promulgation des nouvelles réglementations qui visent à limiter le plastique dans les emballages. » L’initiative porte ainsi sur un volume de près de 3400 tonnes de barquettes, sachets, films et étuis.

RPET et partenariat avec TerraCycle

Préalablement à l’adoption de cette charte, Maître Coq a lancé en avril 2020 « la première barquette plastique écoresponsable sur le marché de la volaille, fabriquée à partir de matière 100% recyclée issue de bouteilles ou barquettes en plastique ». D’après nos informations, ces emballages sont fournis par Faerch et sont en polyéthylène téréphtalate amorphe (MAPET II), constitué effectivement à 100% de matière recyclée. Par ailleurs, la marque a conclu un partenariat avec TerraCycle pour ses emballages ne disposant pas de filière de tri publique. « TerraCycle va permettre à Maître Coq de collecter et de recycler les emballages flexibles comme les films, opercules et sachets micro-ondables, mais aussi les barquettes en plastique rigides des produits de volaille », détaille Laëtitia Laurendeau, chef de produit et responsable de ce partenariat chez Maître Coq. Qui précise que l’opération concerne toutes les marques du marché.

Cinq leviers d’action

La charte elle-même comprend cinq leviers d’action. Le premier vise à mieux assurer la recyclabilité des emballages. Les deux initiatives précédentes obéissent à cet axe. « D’ici à 2022, Maître Coq prévoit que 940 tonnes d’emballages pourront intégrer une filière de tri disponible », indique Soizic Baudry. Ensuite, la marque va élargir l’utilisation de matière première secondaire dans ses barquettes. Elle se fixe un objectif de 1500 tonnes d’emballages plastique intégrant entre 50 et 100% de matière recyclée à l’horizon 2022. A cette échéance, tous les éléments en papier et carton – soit 270 tonnes par an – seront issus de forêts gérées durablement, certifiés FSC et PEFC. Le quatrième pilier de la démarche porte sur l’écoconception : toutes les gammes d’emballage font l’objet d’études d’optimisation afin de réduire les épaisseurs, les surfaces et, ainsi, les quantités de matières premières utilisées. Enfin, Maître Coq promet de supprimer de tous ses emballages le polychlorure de vinyle (PVC), qui ne bénéficie d’aucune filière de recyclage, avant la fin de cette année. En complément, la marque veut simplifier l’accès des consommateurs aux consignes de tri et travaille à la détectabilité de tous ses contenants primaires en centre de tri. « Si les emballages primaires sont concernés, la marque mène également une réflexion sur les déchets d’emballage générés en usine, comme par exemple les supports d’étiquette, en étroite collaboration avec ses partenaires et ses fournisseurs », ajoute Soizic Baudry.

Créée en 1969, Maître Coq est une marque du groupe LDC. L’entreprise compte cinq sites de production en France, emploie 2500 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 546 millions d’euros en 2019.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Herma étiquette les bacs réutilisables d’Ifco

Technologie

Herma étiquette les bacs réutilisables d’Ifco

Le fabricant a réussi à mettre au point un adhésif qui maintient l’étiquette lorsque l’emballage transporte le produit, puis se détache avec elle lors des étapes de nettoyage. - Maintenir une[…]

30/10/2020 | PlastiquesLogistique
Léa nature filme ses infusions avec de la cellulose

Economie circulaire

Léa nature filme ses infusions avec de la cellulose

Esprit gourmand passe au sachet compostable

Economie circulaire

Esprit gourmand passe au sachet compostable

La recyclabilité des gourdes au tribunal…

Editorial

La recyclabilité des gourdes au tribunal…

Plus d'articles