Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Loop en bêta-test

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Loop en bêta-test

Tom Szaky, Pdg de TerraCycle et fondateur de la plate-forme Loop, lors du lancement à Paris.

Entourés d’une vingtaine d’entreprises partenaires, TerraCycle et Carrefour ont inauguré à Paris la plate-forme d’e-commerce qui relance la consigne. -

C’est au Palais de Tokyo, à Paris, devant quelque 400 personnes, dont plus d’une centaine de journalistes et la fine fleur du monde de l’emballage et du conditionnement, que Tom Szaky, le président-fondateur de TerraCycle, spécialisé dans le traitement des déchets difficilement recyclables, et Laurent Vallée, secrétaire général du groupe Carrefour, ont donné le coup d’envoi de l’expérience pilote Loop ("boucle" en anglais) en France. Imaginée il y a deux ans et annoncée lors du Forum de Davos (Suisse) fin janvier, la plate-forme d’e-commerce pensée pour réduire les déchets d’emballage est donc opérationnelle à Paris et dans sa proche banlieue. Dans une semaine, ce sera au tour de New York (États-Unis) de commencer le test, Londres (Royaume-Uni) devant rejoindre le mouvement à la fin de l’année, puis, en 2020, l’Allemagne et le Japon.

Payer pour le réemploi

Le principe est assez simple. Les consommateurs – 5000 clients sont espérés d’ici à la fin de l’année – se rendent sur le site maboutiqueloop.fr – et sur carrefour.fr en octobre prochain – pour commander sur Loop. Près d’une centaine de produits, des céréales Quaker Cruesli aux crayons de couleur Bic en passant par les colas Coca-Cola ou les couches Pampers Harmonie, sont proposés par une vingtaine d’entreprises représentant 26 marques. « Ce nombre est appelé à croître en même temps que le portefeuille de partenaires », précise Laure Cucuron, directrice générale de TerraCycle Europe, qui vise 500 références dans quelques mois. Une somme correspondant à la consigne est indiquée à côté du prix de chaque produit, de 0,10 euro pour les bouteilles de Coca-Cola à 49 euros pour la boîte destinée aux couches usagées. Les articles sont ensuite livrés directement à domicile dans le sac Loop, isotherme, en matériaux recyclés, « spécialement conçu pour éliminer le besoin d’emballages de protection jetables ». Une fois les produits consommés, les clients placent leurs emballages vides – plutôt en verre et en métal qu'en plastique – dans le sac et programment un retour, qui sera effectué via le transporteur partenaire, Colisweb. Ils peuvent alors opter pour le remplissage automatique et une nouvelle livraison ou pour le remboursement du montant de la consigne déposée initialement. Loop se chargera de nettoyer et stériliser les contenants afin qu’ils puissent être remis dans le circuit. S’ils ne sont plus réutilisables, ils seront recyclés.

« La production des déchets qui s’est accélérée depuis un demi-siècle est devenue l’une des crises majeures auxquelles nous devons faire face,[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Soprema ouvre la voie du recyclage des PET complexes

Soprema ouvre la voie du recyclage des PET complexes

Le spécialiste de l’étanchéité a inauguré à Strasbourg l’unité Sopraloop. - Troisième producteur mondial d’isolants et de produits d’étanchéité[…]

18/07/2019 | BoissonsPlastiques
CVC reprend Bosch Packaging Technology

Acquisitions

CVC reprend Bosch Packaging Technology

Chupa Chups et Mentos signent avec TerraCycle

Chupa Chups et Mentos signent avec TerraCycle

Consolidation dans l’emballage métallique

Acquisitions

Consolidation dans l’emballage métallique

Plus d'articles