Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Sécurité sanitaire

L’intestin est sensible au bisphénol A

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
L’intestin est sensible au bisphénol A
Une équipe de l’Inra de Toulouse a démontré pour la première fois que l’exposition à l’œstrogène de synthèse a des conséquences sur l’appareil digestif du rat à faible dose. –

Première. Les chercheurs du laboratoire « neurogastroentérologie et nutrition » de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) de Toulouse (Haute-Garonne) se sont intéressés aux effets du bisphénol A (BPA) sur l’intestin, premier organe au contact des contaminants ingérés. Ce qu’aucune équipe n’avait encore fait. Leur étude, publiée par les Annales de l'Académie américaine des sciences (PNAS), a été menée chez le rat et sur des cellules intestinales humaines en culture. Ils ont ainsi démontré l’effet nocif de ce contaminant alimentaire sur l’intestin dès l'absorption d'une dose dix fois inférieure à la dose journalière admissible, pourtant considérée comme très sécuritaire pour l’homme. A la suite de l’administration par voie orale de faibles doses de BPA à des rates après ablation des ovaires produisant les œstrogènes naturels, ils ont constaté une diminution de la perméabilité intestinale - une voie d’échange importante pour l’équilibre de l’organisme -, qui peut favoriser la rétention d’eau dans le corps, un impact sur la réponse immunitaire à l’inflammation digestive et une sensibilité accrue à la douleur viscérale. Ils dévoilent également comment l’exposition pré- et post-natale de ces animaux peur fragiliser la fonction de barrière intestinale à l’âge adulte. « Ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives dans l’évaluation du risque d’exposition aux perturbateurs endocriniens », conclut l’Inra.

Perturbateur endocrinien. Le BPA est largement utilisé dans les récipients en polycarbonate, tels certains biberons, et dans les résines des revêtements intérieurs de boîtes de conserve ou boîtes-boissons. Il se retrouve dans l’urine, le sang et le liquide amniotique chez l’homme. Son utilisation fait problème parce qu’il migre à petite dose, surtout à haute température, des plastiques vers l’aliment ou la boisson. Classé comme perturbateur endocrinien, il est accusé de modifier les fonctions testiculaires, le développement cérébral, la glande mammaire et la fonction ovarienne. Les six plus gros fabricants américains de biberons ont décidé de cesser de vendre aux Etats-Unis des produits contenant du BPA. En France, l'Agence de sécurité sanitaire et des aliments (Afssa) se prépare à réévaluer les risques du BPA. En 2008, elle avait estimé que le bisphénol A ne présentait aucun danger, dans les conditions réglementaires actuelles.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Mondi se concentre sur la recyclabilité

Mondi se concentre sur la recyclabilité

Le fabricant d’emballage propose un film en polypropylène pour les emballages thermoformés destinés au conditionnement sous atmosphère modifiée ou sous vide. - Décidément, Mondi ne semble[…]

21/06/2019 | PlastiquesFilm
Cenpac accélère dans l’alimentaire

Cenpac accélère dans l’alimentaire

L’écorce d’orange peut emballer d’autres aliments

L’écorce d’orange peut emballer d’autres aliments

Cama progresse et investit

Cama progresse et investit

Plus d'articles