Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Innovation

Les films à la cire d’abeille s’industrialisent

Arnaud Jadoul
Les films à la cire d’abeille s’industrialisent

Alors que les initiatives artisanales continuent de se développer, Albal lance sa solution. -

Depuis deux à trois ans, les emballages à la cire d’abeille, ou « bee wraps », ont le vent en poupe. Ils ont pour nom AnotherWay, Apifilm, Cirophane, Pebbly, Mylittlebee, L’Embeillage… Destinés à remplacer la feuille d’aluminium et le film étirable, ils sont constitués majoritairement d’une toile de coton, souvent biologique, enduite de cire d’abeille ou de cire végétale, et sont fabriqués de manière plus ou moins artisanale. Ils présentent l’avantage d’être réutilisables et sont donc très prisés des promoteurs du « zéro déchet » ainsi que dans les circuits bio. Cependant, ils pourraient sortir d’une certaine confidentialité et arriver rapidement dans la grande distribution en passant à un stade beaucoup plus industriel.

Réutilisable jusqu’à 500 fois

En effet, Albal s’invite sur ce segment « dans la perspective de lutte contre les déchets et de réduction des impacts sur l’environnement de nos gestes quotidiens en cuisine » qui caractériserait la marque d’emballages ménagers alimentaires de l’allemand Melitta. Sa solution « écologique et pratique », produite en Allemagne, est composée d’un tissu de coton, de cire d’abeille biologique et de résine de pin, « récoltée de manière traditionnelle », précise la marque. Elle est réutilisable jusqu’à 500 fois et est entièrement biodégradable, assure encore Albal. Son mode d’emploi et simple : il suffit de froisser le film entre ses mains pour le réchauffer et le rendre lisse ; après application sur un récipient – bol, assiette ou saladier –, il adhère à ses parois en refroidissant. Il se lave à l’eau froide et sèche à l’air libre. En revanche, il est moins polyvalent que ses concurrents classiques : s’il convient bien à l’emballage des légumes crus, du pain ou du fromage, il n’est pas recommandé pour les aliments gras et acides, tels que la viande et le poisson d’une part, l’ananas d’autre part. Vendu en boîtes de deux unités, il est disponible dans les formats de 20 x 20 et 30 x 30 cm, au prix conseillé de 9,99 euros, légèrement inférieur aux solutions les plus compétitives du même type.

Présent dans la préparation du café et l'emballage, Melitta a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros, pour un effectif de 5650 salariés. La division des produits ménagers Cofresco, qui détient la marque Albal, emploie 570 personnes et dispose de deux usines, en Allemagne et en Pologne.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Ferd étudie l’introduction en Bourse d’Elopak

Stratégie

Ferd étudie l’introduction en Bourse d’Elopak

Le fonds norvégien cherche à ouvrir le capital du fabricant de briques pour accélérer son développement. - Elopak bientôt en Bourse ? Telle est la piste explorée par Ferd, le fonds[…]

19/01/2021 | BoissonsComplexe
Une patronne pour Sig en Europe

Carnet

Une patronne pour Sig en Europe

Huber Packaging passe sous pavillon mexicain

Acquisitions

Huber Packaging passe sous pavillon mexicain

Vaisselle à usage unique ou réutilisable, une ACV rebat les cartes

Profession

Vaisselle à usage unique ou réutilisable, une ACV rebat les cartes

Plus d'articles