Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Tiziano Polito
Le Technopole de Bourg-en-Bresse a organisé une conférence sur l’emploi des plastiques d’origine végétale dans le conditionnement alimentaire. –

Les bioplastiques dans le conditionnement alimentaire : réelle opportunité ou feu de paille ? Tel aurait pu être le titre de la conférence sur les bioplastiques qui s’est tenue dans l’amphithéâtre du Technopole Alimentec de Bourg-en-Bresse (Ain) le 29 mars dernier. Alors que d’un côté, les chercheurs ont réalisé une présentation, réaliste mais aussi prometteuse, sur l’évolution des bioplastiques dans le conditionnement alimentaire, d’un autre côté, les industriels – producteurs de matières premières, transformateurs et utilisateurs d’emballages – semblaient, finalement, assez dubitatifs sur leur réel potentiel. En tout cas, en l'état actuel des connaissances...

 

Tableau détaillé. Qu’en est-il réellement ? La conférence aura eu le mérite, dans un temps imparti relativement court – deux heures en tout, exposé plus table ronde – de fournir un tableau détaillé sur la dimension économique et technique des bioplastiques. Charlyse Pouteau, responsable ligne programme éco-matériaux au sein du Pôle européen de plasturgie (PEP), a répertorié les différentes matières disponibles sur le marché : sept familles de produits en tout entre mélanges à base d’amidon, acide polylactique (PLA), polymères bactériens, polymères aliphatiques et aromatiques, PE « Verde », polyamides et polyuréthannes bio-sourcés. L’experte en plasturgie a abordé les différentes problématiques liées aux coûts, aux propriétés, à l’emploi de ces matériaux dans l’industrie en soulignant d’ailleurs que les applications dans le conditionnement concernent, en grande partie, les fruits et légumes. La dimension « fin de vie », à savoir celle liée à l’élimination des bioplastiques, et notamment leur caractère fragmentable, biodégradable ou compostable a été passée en revue par Pascal Degraeve, directeur du LRGIA-Université Claude Bernard Lyon 1. Le chercheur a listé les différentes normes existantes, en détaillant la plus connue, la norme EN 13432 sur le compostage des emballages. Et a justement rappelé qu’il s’agit d’une norme prévue pour un compostage en milieu industriel. Quant à Philippe Saillard, responsable du laboratoire Emballage au sein du Centre technique de conservation des produits agricoles (CTCPA), il a rappelé les contraintes d’alimentarité en indiquant[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Foodwatch dénonce les fausses promesses de santé

Sécurité sanitaire

Foodwatch dénonce les fausses promesses de santé

À la suite d’une nouvelle enquête, l’organisation non gouvernementale s’attaque à une vingtaine de produits. - Foodwatch poursuit sa campagne « arnaques sur l’étiquette ».[…]

22/03/2019 | Marketing
Claranor et Thimonnier partenaires dans le Doypack

Claranor et Thimonnier partenaires dans le Doypack

Une journée pour la Chromatogénie au CTP

Une journée pour la Chromatogénie au CTP

Nestlé et Veolia partenaires dans le recyclage

Nestlé et Veolia partenaires dans le recyclage

Plus d'articles