Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Sécurité sanitaire

Les biberons des maternités en question

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

,
Les biberons des maternités en question

Une enquête a été déclenchée sur un procédé de stérilisation utilisant l’oxyde d’éthylène. -

C'est un article du Nouvel Observateur qui a mis le feu aux poudres. Après les biberons au bisphénol A, ce sont d’autres modèles utilisés dans les maternités qui inquiètent. Pas à cause de leur composition mais à cause de leur stérilisation. En effet, un grand nombre de tétines et de biberons utilisées dans les maternités françaises seraient stérilisés avec de l'oxyde d'éthylène, un gaz considéré comme cancérogène depuis 1994. Réagissant aux informations de l'hebdomadaire, le ministère de la santé a annoncé, jeudi 17 novembre, l'ouverture d'une enquête confiée à l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS). Le ministre « Xavier Bertrand diligente une enquête (...) pour comprendre comment un tel dysfonctionnement a pu se produire », indique dans un communiqué le ministère, qui précise que « la priorité du ministre est que les biberons, tétines et téterelles stérilisés avec de l'oxyde d'éthylène soient retirés dans les délais les plus brefs ». Les conclusions de l'enquête doivent être rendues avant la fin de l'année. Une réunion était prévue vendredi 18 novembre avec les fabricants et fournisseurs pour étudier les meilleures façons de procéder à ce retrait tout en garantissant la continuité d’approvisionnement.

 

Usage unique. Dans son enquête intitulée « Ces bébés qu'on empoisonne », Le Nouvel Observateur assure qu'au moins deux entreprises fournissant des hôpitaux français en biberons et tétines utilisent cette technique de stérilisation. Contacté par l'AFP, Michel de Gryse, responsable de l'une des deux entreprises citées, la société belge Beldico, a confirmé que la stérilisation des biberons et tétines fournis aux hôpitaux à l'oxyde d'éthylène était « partiellement » utilisée. Mais « aucun organisme de contrôle ne nous a jamais notifié que l'oxyde d'éthylène n'était pas autorisé », souligne-t-il. Beldico fournit 7 à 8 millions de biberons à usage unique aux maternités et hôpitaux français, selon son dirigeant. L'hebdomadaire s'interroge aussi sur les procédés de stérilisations des nourettes, ces mini-biberons à usage unique dont quatre majors – Guigoz (Nestlé), Blédina (Danone), Milumel (Lactel) et Sodilac, propriété de l'espagnol Ordesa – se disputent la distribution quasi gracieuse dans les hôpitaux et les maternités. Sans avoir obtenu de réponse claire.

 

Contact alimentaire. Cette méthode de stérilisation, alternative, à basse température, à la stérilisation à la vapeur d'eau lorsque les dispositifs médicaux sont thermosensibles, est « autorisée pour le matériel médical » comme les compresses, les gants et autres, relève-t-on à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). En revanche, le procédé est bien interdit pour « tout ce qui est en contact alimentaire direct », selon l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses). C’est cette nuance que les entreprises utiliseraient pour fournir aux établissements hospitaliers des biberons traités à l’oxyde d’éthylène. Pourtant, en janvier 2010, une lettre de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), concluait que « l'utilisation de l'oxyde d'éthylène n'est pas autorisée pour désinfecter des objets destinés au contact des denrées, tels que les biberons ». Pour l’expert André Picot, interroge par Le Nouvel Observateur, le fait qu’on puisse stériliser des biberons avec ce produit est un « total non-sens ». « L’oxyde d’éthylène est par définition un cancérogène actif dès la première molécule », selon cet expert auprès de l’Union européenne pour les normes chimiques. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé ce gaz « dans le groupe 1 des agents cancérogènes pour l’homme ».

(Avec AFP)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Carnet

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Le conseil d’administration de Berlin Packaging a nommé fin avril William Hayes au poste de Pdg. L’actuel Pdg de BrandSafway doit prendre ses fonctions au sein du fabricant d’emballages au plus tard le 13 juillet.[…]

Fusion dans le carton

Acquisitions

Fusion dans le carton

Ritter Sport gère les épaisseurs de ses barres de chocolat avec Schubert

Investissements

Ritter Sport gère les épaisseurs de ses barres de chocolat avec Schubert

La gourde recyclable de Gualapack arrive en Allemagne

Economie circulaire

La gourde recyclable de Gualapack arrive en Allemagne

Plus d'articles