Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

L’emballage, seule lueur de Saint-Gobain en 2008

Arnaud Jadoul
Le « projet stratégique » de cession du pôle conditionnement reste à l’ordre du jour.

 

La crise mondiale touche particulièrement le secteur du bâtiment. Le groupe français de matériaux de construction et de distribution est donc fortement affecté par ce retournement de tendance, même s’il « a dégagé, globalement sur l’ensemble de l’année 2008, un chiffre d’affaires en ligne avec celui de 2007, qui constituait une année record », indique-t-il dans un communiqué. Ce C.A. s’établit à 43,8 milliards d’euros, en légère augmentation de 0,9% par rapport à 2007, et de 3,7% à structure et taux de change comparables. Mais, pour le seul quatrième trimestre 2008, les ventes sont en baisse de 9,3% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Seul « le pôle conditionnement conserve une dynamique très favorable », relève le groupe, avec une croissance de 7,4% sur l’ensemble de l’année, à 3,55 milliards d’euros, et de 5,8% sur le quatrième trimestre. En dehors de l’activité flaconnage de Desjonquères, cédée le 31 mars 2008, le résultat d’exploitation du pôle progresse de 17,2% et la marge d’exploitation passe de 11,3 à 12,5%, à 442 millions d’euros.

Moment opportun. Face à la crise, Saint-Gobain réagit. Le groupe va procéder à une augmentation de capital d’un montant de 1,5 milliard d’euros, qui « vise à renforcer sa flexibilité financière ». Celle-ci s’accompagne « d’un large ensemble cohérent de mesures financières, opérationnelles et stratégiques ». Concrètement, Saint-Gobain « va continuer à donner une priorité opérationnelle claire aux prix de vente, comme en 2008, et poursuivre un programme important de réduction de coûts dans tous les métiers ». Après les 8 000 réductions d’effectifs opérées en 2008 au niveau mondial et 400 millions d’euros d’économies de coûts dégagées, il engage « un programme de 600 millions d’économies de coûts supplémentaires » et annonce « une baisse significative des investissements industriels, d’au moins 25% », par rapport à 2008. Enfin, outre les cessions « de taille petite ou moyenne » envisagées, celle, « stratégique », de l’activité conditionnement, « au moment opportun », reste plus que jamais d’actualité, sa réalisation n’ayant été que « provisoirement suspendue compte tenu des difficultés rencontrées sur les marchés de financement par les acquéreurs potentiels ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Profession

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Comme l’ensemble des emballages, le tube subit une flambée des prix de l’aluminium et des plastiques. Selon l’Association des fabricants de tubes européens, les bilans des fabricants sont considérablement[…]

Yoplait met du rPS dans ses pots

Economie circulaire

Yoplait met du rPS dans ses pots

Saint Louis gagne quelques grammes

Economie circulaire

Saint Louis gagne quelques grammes

Multivac supprime les intercalaires dans les barquettes

Economie circulaire

Multivac supprime les intercalaires dans les barquettes

Plus d'articles