Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Léa nature filme ses infusions avec de la cellulose

Arnaud Jadoul
Léa nature filme ses infusions avec de la cellulose

Tous les éléments des boîtes de thé et tisane aux marques Jardin Bio Etic, Biosens et Biopur sont désormais intégralement recyclables ou compostables. -

Léa nature a fait de la réduction du plastique d’origine fossile vierge dans ses emballages une priorité depuis 2012. Entre 2016 et 2020, ses actions sur la partie alimentaire de sa production ont abouti à une diminution de moitié en poids, soit l’équivalent de 160 tonnes de plastique d’origine pétrochimique économisées. « Nous œuvrons avec nos fournisseurs d’emballages et de matériaux à l’emploi de ressources recyclées ou renouvelables, tout en nous assurant que les emballages, une fois utilisés, trouveront massivement leurs voies dans les filières actuelles et futures de réemploi et de recyclage », explique Philippe Reutenauer, responsable de projets emballages écologiques au sein du groupe spécialisé dans l’alimentation et la cosmétique biologiques et naturelles.

Prouesse technologique

La dernière illustration de cette politique est le film protecteur des boîtes de thés et infusions aux marques Jardin Bio Etic, Biosens et Biopur, qui est lancé en cette fin d’année : il est en cellulose bois et certifié compostable à domicile. « L’aboutissement d’une démarche d’écoconception initiée en 2012, indique le groupe. C’est une prouesse technologique, compte tenu des contraintes réglementaires, qualité, de conservation et de fabrication. » En outre, le bois utilisé, « ressource renouvelable, captatrice du CO2 de l’atmosphère », souligne Léa nature, est issu de forêts gérées durablement. Ainsi, tous les éléments de ces boîtes sont désormais intégralement recyclables ou compostables. L’étui carton et l’enveloppe papier sont 100% recyclables. Le film protecteur, le sachet d’infusion, avec son fil de coton et son étiquette en carton, sont également « Home Compost ». « Soit zéro déchet dans la poubelle ordinaire », se félicite le groupe. « En 2020, cela représente 16 millions de boîtes, soit l’équivalent de 25 tonnes de plastique fossile vierge évitées par an, uniquement grâce au film issu de cellulose de bois », ajoute-t-il. Et, conséquence de la récente campagne de Foodwatch sur les emballages trompeurs, qui visait nommément la marque, il précise que ces boîtes « bénéficient d’un remplissage ajusté (sans vide), participant aussi à la limitation du gaspillage ».

Substitutions et réduction d’épaisseur

Parmi les autres actions menées, présentées comme des « avancées majeures », Léa nature cite le remplacement du couvercle en plastique de ses pots de pâte à tartiner par un couvercle en métal et la suppression de l’opercule. Bilan : 27 tonnes de plastique vierge en moins par an. Faute de filière de recyclage actuellement, les gourdes de compote de pommes et les coupelles de dessert ont été arrêtées. Cela représentait un total annuel de 19,5 tonnes. D’autres produits ont fait l’objet d’une conversion au verre, au polyéthylène (PE) d’origine végétale ou au polyéthylène téréphtalate recyclé (rPET), ou encore d’une réduction de l’épaisseur des sachets.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La gourde Andros est bien recyclable

Economie circulaire

La gourde Andros est bien recyclable

Le groupe MOM a été débouté par le tribunal de commerce de Lyon, son concurrent ne trompe pas le consommateur. - La justice a tranché : la gourde de compote Andros est bien recyclable, car[…]

23/11/2020 | PlastiquesJustice
John Persenda reçoit un Trophée du plasturgiste

Profession

John Persenda reçoit un Trophée du plasturgiste

Bonduelle abandonne le film pour un suremballage carton

Economie circulaire

Bonduelle abandonne le film pour un suremballage carton

Gualapack attache les bouchons de ses gourdes

Innovation

Gualapack attache les bouchons de ses gourdes

Plus d'articles