Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Le métal s’embrase, la conserve suffoque

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Le métal s’embrase, la conserve suffoque

Les conserveurs alertent sur la hausse du prix des boîtes, qui s’ajoute à l’augmentation de l’écocontribution des entreprises. -

Des hausses du prix de l’acier et de l’aluminium entre 8 et 12 % en 2020, une augmentation du barème de Citeo pour le recyclage des emballages métalliques de 10 % pour l’acier et de 12,5 % pour l’aluminium en 2021 : les fabricants de conserves alimentaires tirent le signal d’alarme. « L'addition de ces augmentations de coûts subies met aujourd'hui en péril l'équilibre des entreprises », souligne la Fédération des industries d’aliments conservés (Fiac) dans un communiqué, quelques jours après une alerte similaire lancée par la Fédération des industries mécaniques (FIM).

Répercussion impérative

La Fiac fournit quelques précisions. L’inflation des prix des métaux est due à la hausse des cours du minerai de fer, de l’alumine et du charbon de coke. Elle devrait se poursuivre cette année. Conséquence logique, les fabricants de boîtes métalliques répercutent à leur tour cette augmentation du prix du métal auprès des conserveurs et « anticipent de fortes tensions » sur les approvisionnements « du fait des faibles capacités disponibles dans les forges ». « Une situation préoccupante pour les conserveurs puisque les boîtes vides, selon leurs compositions et leurs spécificités, peuvent représenter jusqu'à 50% de leurs coûts de production. » « Il est impératif que ces surcoûts se traduisent dans les prix de vente aux distributeurs. Sans la prise en compte de ces hausses, de sérieux risques pèsent sur la capacité des entreprises du secteur à investir, à innover et à poursuivre les efforts en faveur de la transition agro-écologique dans nos filières », explique l’organisation professionnelle.

La Fiac regroupe les fabricants de produits industriels à base de légumes, de fruits, de poissons, d'escargots, de foie gras mais aussi de plats cuisinés sur les technologies appertisées, surgelées et déshydratées. L'ensemble représente un chiffre d'affaires de plus de 5 milliards d’euros, 120 entreprises et quelque 22 000 salariés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Perle du Nord se convertit au carton

Economie circulaire

Perle du Nord se convertit au carton

Avec Saica Pack, la coopérative des Hauts-de-France a conçu une nouvelle barquette pour les jeunes pousses d’endives. - Dans le secteur des fruits et légumes, la course à la suppression des emballages plastique[…]

Sappi et Syntegon alliés dans le conditionnement form-fill-seal (FFS)

Economie circulaire

Sappi et Syntegon alliés dans le conditionnement form-fill-seal (FFS)

Tetra Pak incorpore du plastique recyclé chimiquement

Economie circulaire

Tetra Pak incorpore du plastique recyclé chimiquement

Vers une harmonisation de l’information nutritionnelle

Profession

Vers une harmonisation de l’information nutritionnelle

Plus d'articles