Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Le Mater-Bi se pare d’une barrière

Tiziano Polito
Le Mater-Bi se pare d’une barrière

Usine Novamont de Matrica en Italie.

© Novamont

Aidés par SAES Coated Films, Novamont et Ticinoplast ont mis au point un multicouche compostable pouvant assurer les fonctions de conservation des plastiques traditionnels. -

Il aura fallu trois ans à Novamont et à son partenaire Ticinoplast pour mettre au point NextFilm, une gamme de films compostables barrière censée représenter une alternative aux plastiques traditionnels dans le conditionnement alimentaire. Si Novamont fournit la résine, en partie issue de ressources renouvelables et compostables selon la norme EN 13432, Ticinoplast l’extrude selon la technologie bulle. Au total, ce sont cinq films, tous certifiés OK Compost, qui sont laminés entre eux, deux servant de média pour l’impression, les trois autres étant dédiés au scellage.

Humidité et oxygène

Un troisième intervenant, SAES Coated Films rend ces mêmes films étanches à l’humidité et à l’oxygène au moyen de l’application d’une laque à base d’eau qui présente l’avantage de ne pas amoindrir l’aptitude au compostage du substrat. Ainsi traité, le NextFilm présente les mêmes caractéristiques barrière des multicouches traditionnels - généralement non recyclables - et peut protéger les produits alimentaires tout en pouvant être transféré à la fraction humide des déchets pour être valorisé par compostage. La gamme NextFilm sera prochainement enrichie de films en polyéthylène biosourcé et issu du recyclage chimique, donc apte au contact alimentaire. Pour cette raison Ticinoplast a entamé le processus de certification ISCC +.

Basé près de Milan (Italie), où il a été fondé il y a 50 ans, Ticinoplast extrude du polyéthylène pour l'emballage alimentaire et d'autres applications. L’entreprise possède dix lignes d'extrusion de une à cinq couches. Novamont est spécialisé dans la production de bioplastiques et dans le développement de produits issus de la chimie verte. Le groupe a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 238 millions d'euros et emploie 600 personnes. Filiale de SAES, SAES Coated Films se revendique comme un spécialiste du revêtement et de la métallisation de film plastique et bioplastique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Guillin intègre du plastique « marin »

Economie circulaire

Guillin intègre du plastique « marin »

Le groupe français d’emballage alimentaire a conclu un partenariat pour l’Europe avec Prevented Ocean Plastic et incorpore du rPET issu de déchets collectés sur les côtes d’Indonésie. - Les[…]

Anatolia sécurise l’export avec Ishida

Investissements

Anatolia sécurise l’export avec Ishida

Le vrac devrait se déconfiner rapidement

Le vrac devrait se déconfiner rapidement

Smurfit Kappa substitue du carton ondulé au PSE

Economie circulaire

Smurfit Kappa substitue du carton ondulé au PSE

Plus d'articles