Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Le gaspillage alimentaire, un scandale toujours d’actualité

Henri Saporta

Sujets relatifs :

,
Le gaspillage alimentaire, un scandale toujours d’actualité

Chaque Français jette 30 kg d’aliments par an, rappelle l’Ademe.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation du 16 octobre, l’Agence de la transition écologique (Ademe) a rappelé que chaque Français continue de jeter annuellement 30 kg de produits alimentaires. Un véritable scandale alors qu'avant la pandémie liée au Covid-19, 9% de la population mondiale souffrait déjà de la faim, selon l'Organisation des Nations unies. En France, le confinement a appauvri un quart des ménages selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et le Secours populaire a reçu 1,27 million de demandes d'aide alimentaire en deux mois, contre 3,3 millions pour toute l'année 2019. Député de la Mayenne, Guillaume Garot, à l'origine de la loi de 2016 qui a permis d'augmenter de presque un quart les dons des supermarchés aux associations, regrette « l’insuffisance » des contrôles, la qualité « parfois problématique » des dons, et s'apprête en conséquence « à déposer une nouvelle proposition de loi ». Ministre délégué à l'Agroalimentaire entre 2012 et 2014, l’élu milite pour la déclaration d'une « grande cause nationale » afin de gagner en visibilité, des outils de mesure globale performants et la création d'un fonds de soutien d'une cinquantaine de millions d'euros pour renforcer les moyens d'associations caritatives en manque de bras, d'équipements de stockage et de transport réfrigérés adaptés aux denrées périssables. « Les sanctions n'étaient pas assez dissuasives, on va les renforcer. On parle de 0,1% du chiffre d'affaires [...]. Ceux qui ne jouent pas le jeu doivent payer très cher », a estimé, de son côté, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, lors d'un déplacement sur le marché d’intérêt national (MIN) de Rungis (Val-de-Marne). En application de la loi dite Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec), le décret 2020-1274 du 20 octobre introduit justement de nouvelles dispositions relatives au don de denrées alimentaires.

Initiatives

De nombreuses initiatives ont néanmoins vu le jour. Solidarité des producteurs agricoles et des filières alimentaires (Solaal) permet ainsi aux associatives caritatives de récupérer les invendus des agriculteurs. Depuis 2013, Solaal a redistribué 19 000 tonnes de denrées qui représentent 38 millions de repas. Le fabricant de pâtes Alpina vient de donner 9,6 tonnes à la Croix-Rouge guyanaise tandis que Lesieur s'apprête à y envoyer 7,3 tonnes d'huile. Maraîchère en Touraine, Angélique Delahaye, présidente d'une association de dons agricoles, a déjà donné plus d'une dizaine de tonnes de produits en 2020. Comerso est une plate-forme de mise en relation des industriels et des associations : « Deux tiers du gaspillage alimentaire transitent entre les entreprises [...] C’est un phénomène extrêmement difficile à capter, diffus sur l'ensemble de la chaîne. On sort 60 tonnes des poubelles de nos clients tous les jours », indique Pierre-Yves Pasquier, l’un des  fondateurs. Téléchargée 1,2 million de fois, l’application Phénix a permis de « sauver 70 millions de repas de la poubelle depuis 2014 ». Phénix met en relation les distributeurs, les industriels et les associations. Les grandes surfaces lui reversent l’équivalent des frais de destruction compris entre 80 et 120 euros la tonne et bénéficient d'une réduction fiscale sur les dons.

Entrepreneurs

To Good to Go souhaite, pour sa part, que la réglementation évolue afin que les consommateurs cessent de confondre la date limite de consommation (DLC) avec la date de durabilité minimale (DDM). La lutte contre le gaspillage inspire de nombreux entrepreneurs comme le montrent À consommer, Checkfood, Optimiam, Karma, Wektoo et Zéro-Gâchis ou encore Frigo Magic et Dans mon frigo. Il convient enfin de rappeler que les consommateurs ne disposent pas encore d’une solution de lecture automatisée des DLC et des DDM alors que, à l’instar du Digital Link, la technologie est disponible.

 

Découvrez le décret 2020-1274 du 20 octobre

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La Feve veut promouvoir le verre à travers une nouvelle gravure des bouteilles

La Feve veut promouvoir le verre à travers une nouvelle gravure des bouteilles

La Fédération européenne du verre d’emballage a dévoilé le 24 novembre un nouveau logo. À travers lui, l’association professionnelle souhaite rappeler aux consommateurs les avantages de cette[…]

26/11/2020 | BoissonsTous secteurs
ASV Packaging mise sur les barquettes Halopack

Economie circulaire

ASV Packaging mise sur les barquettes Halopack

Un double emballage compostable pour les tomates Elmira’s Own

Un double emballage compostable pour les tomates Elmira’s Own

Un AMI pour la préparation du polystyrène à recycler

Profession

Un AMI pour la préparation du polystyrène à recycler

Plus d'articles