Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

AJ

Sujets relatifs :

, ,

Le bouchon n'en finit pas d'évoluer. Il était le roi sur Vinitech, le salon des équipements de la vigne et des vins qui s'est tenu du 30 novembre au 3 décembre à Bordeaux avec quelque mille exposants et 50 000 visiteurs. Pour preuve, le trophée d'or, remis à Sabaté, la division bouchage du groupe Oeneo, pour Diam. Ce bouchon technologique est fabriqué à partir de liège traité au CO2 supercritique, suivant le procédé Diamant mis au point avec le Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Celui-ci permet d'extraire les haloanisoles, molécules responsables du phénomène de « goût de bouchon ». Oeneo garantit même chaque bouchon sans 2,4,6-TCA relargable quantifiable.

Diversité. Mais l'industriel pyrénéen veut aussi apporter à ses clients des solutions de bouchage, parfaitement adaptées à leurs productions. Aussi le groupe complète-t-il son offre par la sortie d'un bouchon technologique pour vins effervescents, le Mytik, et surtout d'une capsule à vis, la S-Cap, avec des joints différents en fonction de la perméabilité aux gaz recherchée. Au moment où le leader du marché, Pechiney Capsules, crée une version de luxe de la Stelvin, son produit phare, à l'aspect lisse, sans reproduction du pas de vis. Autres lancements remarqués : le GS Elite de l'italien Guala Seal (lire 723), premier bouchon composite pour vins de garde, et le Vinova du belge Indurub, un obturateur synthétique fabriqué par extrusion-injection, pour concilier les avantages des deux techniques, composition cellulaire constante, extrémités fermées, chanfrein... Nukorc prépare, de son côté, un bouchon synthétique pour vins effervescents, le Nuspark. En outre, le constructeur de boucheuses Arol a conçu une capsuleuse rotative automatique pour le sertissage sous vide, ou sous gaz neutre, des capsules à vis. Ainsi, le problème d'oxydation du vin devrait être résolu. Les viticulteurs n'ont vraiment pas fini de s'interroger quant à la solution à retenir.

Caisses-outres. Les systèmes de conditionnement du vin en caisses-outres poursuivent aussi leur développement. Les caisses se font plus originales, à l'image du Bag-in-tube de Smurfit Bag-in-box (lire sup. 723). Les initiatives se font rares cependant. Les process s'améliorent également. Technibag a, par exemple, mis au point une machine « 3 en 1 » très compacte, la Linea Pack, qui regroupe le formage du carton, le remplissage de la poche et la fermeture du carton par système hot-melt.

Vinification. En amont, les fabricants se montrent tout autant inventifs. Dans la cuverie, les équipements se sophistiquent : cuve d'infusion à grille d'immersion chez GD Industries, cuve parallélépipédique festonnée, à double paroi en inox, isotherme et thermo-régulée chez Lejeune, cuve tronconique à vidage assisté chez STAI. Dans la tonnellerie, on trouve chez Baron des barriques pour vinification intégrale de raisins rouges répondant au problème de remplissage et de démarcage et, chez Tonnellerie de l'Adour, des douelles à face interne rainurées pour augmenter les surfaces d'échange bois/vin.

Fûts carrés. Plus étonnants encore sont les fûts carrés du suisse Cybox. « Les paramètres de chauffe sont constants et parfaitement reproductibles », affirme Jean-Claude Roux, le responsable de l'entreprise. Cette forme autorise le gerbage et facilite donc le transport ainsi que le stockage. Moins encombrantes, ces barriques en chêne sont aussi dotées d'un dispositif permanent de bâtonnage, éventuellement automatisable. De surcroît, après utilisation, elles peuvent être recyclées en parquet. A moins de recourir à des procédés de reconditionnement pour prolonger leur durée de vie. Le procédé proposé par l'autrichien Thonhauser combine des agents de nettoyage alimentaires à la pression et à la température pour éliminer les cristaux de tartre et les dépôts de particules organiques. Celui de la Tonnellerie artisanale des Borderies consiste à enlever la partie de bois exploitée et à inverser les fonds.

Présentation. La commercialisation n'est pas négligée non plus. APE Impianti fournit un carton d'expédition pour bouteilles couchées à rabats complets, qui améliorent la résistance à l'écrasement. Pap-I favorise la présentation des bouteilles en rayon : Max est un cartonnage ajouré dont l'inviolabilité est assurée par un cavalier enclipsé. Et le spécialiste du jouet en bois Kapla se diversifie avec une caisse à vin hexagonale en contreplaqué à assembler soi-même, et aisément empilable pour créer toutes sortes de structures en nid-d'abeilles très originales.

Contrefaçon. Enfin, pour assurer la traçabilité des productions, mieux s'attaquer à la contrefaçon et offrir un nouvel outil de différenciation, le concept SCA associe un timbre d'Etat infalsifiable - qui réunit un micro-texte invisible à l'oeil nu et un code à barres Datamatrix -, apposé sur une surcapsule thermorétractable avec une étiqueteuse automatique spécialement développée par Mécamarc, et une « carte d'identité » du produit. Le fabricant dispose donc d'un suivi de l'ensemble du cycle de vie de son vin et le consommateur peut connaître, via Internet, l'origine exacte de son achat. Si la filière vitivinicole souffre en France, Vinitech a démontré qu'elle ne le doit pas à ses fournisseurs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Agnès Pannier-Runacher chez Guillin

Profession

Agnès Pannier-Runacher chez Guillin

La secrétaire d’État se rend dans le Doubs pour un déplacement placé sous le signe de la "reconquête industrielle". -      Dans le cadre de la neuvième Semaine de[…]

Pour un étiquetage alimentaire harmonisé

Profession

Pour un étiquetage alimentaire harmonisé

Schubert améliore la souplesse des machines flowpack

Schubert améliore la souplesse des machines flowpack

Saica Pack groupé au CFIA

Acquisitions

Saica Pack groupé au CFIA

Plus d'articles