Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

La Seine-et-Marne va accueillir la première usine européenne de PLA

Tiziano Polito
La Seine-et-Marne va accueillir la première usine européenne de PLA

© Guillaume BRESSION / CAPA PICTURES

Total Corbion PLA va construire une unité de production de 100 000 tonnes annuelles à Grandpuits (Seine-et-Marne) sur un site Total en reconversion. -

Tout un symbole... D’un côté Total, premier groupe pétrolier français, annonce sa volonté de cesser toute activité de raffinage sur le site de Grandpuits (Seine-et-Marne) et de l’autre, sa filiale Total Corbion PLA, détenue à 50% avec le néerlandais Corbion, indique démarrer, au même endroit, une usine d’acide polylactique (PLA) qui fera de lui le premier producteur mondial de ce bioplastique utilisé, entre autres, dans l’emballage et le conditionnement. L’unité, qui affiche une capacité de 100 000 tonnes par an, devrait être opérationnelle en 2024. Il s’agit de la deuxième usine de l’entreprise après celle de Rayong, en Thaïlande, qui produit 75 000 tonnes de PLA par an, et de la première en Europe.

La première usine de PLA en Europe

« L'annonce de notre deuxième projet d'usine, moins de deux ans après le démarrage de la production à l'échelle commerciale dans notre première usine en Thaïlande, démontre notre engagement à développer des bioplastiques et notre ambition de devenir le leader mondial du PLA. Nous sommes fiers d'être la première entreprise à lancer une usine de PLA à l'échelle commerciale en Europe », commente Stéphane Dion, Pdg de Total Corbion PLA. Quelque 200 millions d’euros seront investis dans le projet. Corbion continuera de fournir l’acide lactique qui sert de monomère, soit la brique de base pour fabriquer le PLA. Ce dernier sera ensuite commercialisé sous la marque Luminy et proposé à la vente en de multiples grades, en fonction des caractéristiques de poids, de résistance à la température, de scellabilité demandées par les clients. Pour mémoire, ce polyester à 100% issu de ressources végétales (maïs, blé…) est non seulement biodégradable, mais aussi compostable selon la norme EN13432.

Fruits et légumes frais

Total Corbion PLA envisage des applications dans le domaine des emballages de fruits et légumes frais, des articles de restauration, des biens de consommation durables, des jouets et de l'impression 3D. Il espère convaincre des entreprises qui veulent s'inscrire dans une démarche d’économie circulaire. Quelque 250 emplois sur 400 devraient être maintenus sur le site de Grandpuits qui s’achemine vers une reconversion totale vers le « zéro pétrole » avec, au programme, les bioplastiques mais aussi les biocarburants, le recyclage chimique du plastique et deux centrales photovoltaïques.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le gaspillage alimentaire, un scandale toujours d’actualité

Profession

Le gaspillage alimentaire, un scandale toujours d’actualité

Chaque Français jette 30 kg d’aliments par an, rappelle l’Ademe. À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation du 16 octobre, l’Agence de la transition écologique (Ademe) a[…]

21/10/2020 |
Nestlé s’engage aux côtés de Plastic Energy

Economie circulaire

Nestlé s’engage aux côtés de Plastic Energy

Des microplastiques dans les biberons en PP

Sécurité sanitaire

Des microplastiques dans les biberons en PP

Du fromage dans du plastique circulaire chez Tesco

Economie circulaire

Du fromage dans du plastique circulaire chez Tesco

Plus d'articles