Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

La poudre de cacao se convertit au papier et au carton

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
La poudre de cacao se convertit au papier et au carton

Tandis que Nestlé intègre des sachets en papier dans son offre Nesquik, Banania et E.Leclerc optent pour des boîtes en carton. -

C’est un tir groupé sur le marché de la poudre de cacao. Depuis quelques jours, trois marques font évoluer leurs packagings dans le sens de l’écoresponsabilité. Tout d’abord Nestlé, le leader du segment avec sa marque Nesquik, qui était déjà passé au sachet en papier pour son offre All Natural, propose une recharge en papier recyclé, certifié FSC, d’un format de 430 g. Ainsi, la fameuse boîte jaune en polyéthylène haute densité (PEhd) devient réemployable et non plus seulement réutilisable. « Un positionnement responsable visant à réduire les emballages, en encourageant les familles à changer leurs habitudes et à pérenniser la boîte en plastique grâce à ses remplissages successifs », indique Nestlé dans un communiqué. Cette évolution s’accompagne du lancement d’une recette bio, également proposée dans une poche en papier « recyclable ».

Réduction de poids

En réponse à cette initiative, Banania refond ses emballages avec un nouveau design et l’apposition du Nutri-Score. Surtout, la marque proclame introduire dans le rayon « la première boîte carton 100% recyclable et refermable ». La nouveauté porte sur le couvercle en carton. « Une véritable révolution sur le marché de la poudre chocolatée », déclare Catherine Hostein, Pdg de Nutrimaine Banania, qui rappelle que la marque a été « pionnière dans la réduction des emballages avec le lancement d’un format sachet verseur en 2011, permettant de réduire l’utilisation de plastique par rapport aux boîtes des concurrents de près de 70% ». E.Leclerc agit également dans ce domaine en substituant une boîte constituée à 90% de carton certifié FSC à la boîte habituelle en plastique pour la poudre cacaotée à sa marque (MDD) P’tit Déjeuner P’tit Deli. Corps et couvercle sont majoritairement en papier, donc recyclables dans la filière papier-carton. « E.Leclerc a fait de la lutte contre le plastique une priorité depuis des années », explique l’enseigne, qui table sur une économie de 74 tonnes de plastique par an. « Ce changement ne modifie en rien la praticité du produit, assure le distributeur. En revanche, il permet de réduire le poids de l’emballage presque par deux : le format 450 g passe de 62,3 g en plastique à 37,4 g en carton. Et le format 1 kg passe de 99,6 g à 49,5 g d’emballage. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Blédina teste la consigne

Economie circulaire

Blédina teste la consigne

La marque d’alimentation infantile a rejoint le dispositif Loop-Carrefour en région parisienne et à Brive (Corrèze). - Le catalogue Loop vient de s’enrichir de petits pots pour bébés. La marque[…]

Saint-Brieuc s’ouvre à la traçabilité

Profession

Saint-Brieuc s’ouvre à la traçabilité

Une filière française de recyclage du polystyrène en 2025

Profession

Une filière française de recyclage du polystyrène en 2025

LPR ouvre une filiale en Roumanie

Investissements

LPR ouvre une filiale en Roumanie

Plus d'articles