Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

ARNAUD JADOUL
Rendez-vous biennal de la profession, le salon Emballage a fermé ses portes le 26 novembre. Dans ces quatre pages, Emballages Magazine en dresse les grandes tendances par secteur. A commencer par l'agroalimentaire.

La conjoncture et le moral sont des plus moroses, mais les fabricants d'emballages alimentaires tentent de faire bonne figure : la période pourrait être propice à l'innovation et à l'optimisation des solutions.

Les producteurs de films, eux, n'ont pas à se forcer. Ils s'adaptent aux attentes du moment, notamment la transparence et la recyclabilité. Ainsi, Linpac Plastics Pontivy poursuit le développement de ses films d'operculage Lintop MAP, pour les produits frais sous atmosphère contrôlée. Plus fins, à partir de 40 micromètres, et à effet antibuée, ils offrent une transparence accrue. « Ils sont cependant très résistants, puisqu'ils fonctionnent à des cadences de 140 barquettes à la minute », précise le fabricant. De même, Bemis propose les films de thermoformage Ice pour barquettes semi-rigides. Ils affichent une épaisseur de 220 microns contre 350 auparavant, et une densité proche de 1, inférieure à celle du polychlorure de vinyle (PVC) ou du polyéthylène téréphtalate amorphe (APET). Associés au système pelable EZ Peel, ils conviennent aussi au conditionnement sous atmosphère modifiée. Chez Sealpac, un film à mailles est destiné aux barquettes de fruits et légumes. En polypropylène bi-orienté et constitué d'un filet unique, il se caractérise par sa planéité et sa résistance, rendant les barquettes ainsi operculées parfaitement empilables et étiquetables. De quoi offrir une alternative aux barquettes à couvercle. Pour sa part, Eastman privilégie le toucher soft avec une nouvelle résine pour manchons rétractables, le copolyester Embrace High Yield. L'ajout de « microbulles » modifie sa densité ; le film se recycle mieux. Les manchons sont plus opaques et leur blanc brillant limite le recours aux additifs anti-UV ou au surplus d'encre comme protection contre la lumière. La sécurité est également au coeur des préoccupations. Breger Emballages l'illustre : emballage d'authentification, Secur & Ident est un film holographique à impression hélio, avec métallisation partielle et repérée.

Transparence de l'APET

Côté contenants, les développements, s'ils reprennent ces améliorations, se font surtout très pragmatiques. Chez CGL Pack, Cocoon est une double coque en APET, thermoscellée, pelable, étanche et inviolable, pour les produits frais. L'APET remplace le PVC et le polyéthylène (PE) et s'avère plus économique et plus transparent. Can Packaging a mis au point pour un fromage de L'étoile du Vercors un couvercle en carton à fenêtre qui transforme la boîte Ecoclip en mini-cave d'affinage ; les perforations pratiquées dans le film, très calibrées, permettent une respiration en continu. Pour Delpeyrat, Plastobreiz a conçu l'assiette « instant gourmand » à double opercule, pour foie gras et magret séché, qui porte la durée de conservation du produit à 42 jours et favorise une consommation nomade. Autre exemple, la boîte à poulet rôti Marmipack de Guillin Emballages. Fond noir, cloche bombée transparente, elle dispose d'une double fermeture qui garantit son étanchéité et sécurise le transport.

Les solutions de cuisson à la vapeur dans l'emballage ou de réchauffage au micro-ondes percent. Mondi Packaging adapte le système à valve NeoSteam aux sachets souples tenant debout. Europlastiques lance la barquette Minut'Chef pour les légumes frais et les poissons. Sa valve se décolle sous la pression de la vapeur, dont le dégagement est initié et maintenu par la gestion de la puissance du micro-ondes. En fin de cycle, un refroidissement rapide en ambiance bactériostatique condense une grande partie de la vapeur. La valve est ensuite scellée, un léger vide se crée, et le refroidissement est achevé. Pour un réchauffage homogène des plats cuisinés surgelés, Sorepack a conçu des barquettes en carton pelliculé partiellement métallisées. La PME champenoise étudie le graphisme de la feuille d'aluminium au cas par cas, en fonction des recettes.

Parallèlement, le succès de la conserve souple, de type Doypack, se confirme. Reuther Verpackung et Flexipac déclinent le sachet Sealpouch avec un modèle individuel en PET/aluminium/PE ou PET/ aluminium/CPP, permettant une impression hélio jusqu'à 11 couleurs. Une solution d'Alcoa, avec Zip à pression, facilite encore plus l'ouverture de ces poches. Les Zips accompagnent d'ailleurs cette évolution : Zip-Pak a créé la gamme Hi-Temp pour ce type d'applications, stérilisables, pasteurisables, remplissables à chaud et/ou micro-ondables.

Dans le bouchage enfin, les charnières s'imposent. Thumb'up, le bouchon sport de Bericap, plus ergonomique et plus sûr pour les enfants, ne comporte plus de pièce en mouvement à mettre en bouche ; il est compatible avec le remplissage aseptique. Chez Procap, le bouchon Omega, à jupe courte ou longue, dispose d'un capot assemblé sur le verseur, de façon à proposer deux couleurs.

Beaucoup d'intervenants majeurs tels que Amcor, Crown, Innovia, Trespaphan, Huhtamaki, Impress ou DS Smith, manquent toutefois à l'appel. D'où un panorama des évolutions sans doute incomplet.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Agnès Pannier-Runacher chez Guillin

Profession

Agnès Pannier-Runacher chez Guillin

La secrétaire d’État se rend dans le Doubs pour un déplacement placé sous le signe de la "reconquête industrielle". -      Dans le cadre de la neuvième Semaine de[…]

Pour un étiquetage alimentaire harmonisé

Profession

Pour un étiquetage alimentaire harmonisé

Schubert améliore la souplesse des machines flowpack

Schubert améliore la souplesse des machines flowpack

Saica Pack groupé au CFIA

Acquisitions

Saica Pack groupé au CFIA

Plus d'articles