Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Entretien

« L’emballage plastique est un élément fondamental dans une telle crise » pour Sophie Guillin

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
« L’emballage plastique est un élément fondamental dans une telle crise » pour Sophie Guillin

Sophie Guillin, directrice générale de Groupe Guillin.

Indispensable au bon fonctionnement du pays, le groupe Guillin continue de produire des emballages alimentaires afin d'éviter toute rupture d'approvisionnement. Sa directrice générale, Sophie Guillin, pointe un besoin d'hygiène et de sécurité mis en lumière par l'épidémie de Covid-19. Selon elle, le recours au plastique recyclable constitue la seule solution fiable pour fournir des emballages alimentaires de qualité. –

Le groupe Guillin poursuit son activité durant l'épidémie de Covid-19. Leader européen des emballages plastique pour l'industrie alimentaire, l'entreprise est devenue un maillon essentiel au bon fonctionnement du pays. Afin de continuer les livraisons et ne pas risquer une rupture d'approvisionnement, la mobilisation est totale chez les 2 600 salariés de ses 30 usines. Une grande flexibilité et une réactivité au jour le jour sont nécessaires au groupe Guillin pour s'adapter à la crise, assure sa directrice générale, Sophie Guillin. Selon elle, l'agilité sera d'ailleurs un facteur clé pour rebondir dans l'économie de l'après-Covid-19.

Emballages Magazine : En tant que fournisseur de l’industrie et du commerce alimentaire, comment abordez-vous cette crise ?

Sophie Guillin : C’est une situation inédite qu’il nous faut affronter collectivement avec force et courage. Le défi auquel nous sommes confrontés est majeur : en tant que fabricant d’emballages alimentaires, nous sommes un maillon essentiel et indispensable au bon fonctionnement du pays puisque nos produits permettent d’approvisionner les produits d’alimentation courante dont nous avons tous besoin. C’est donc de notre responsabilité citoyenne que de répondre aux besoins de nos clients – hôpitaux, Ehpad, grande distribution, producteurs de fruits et légumes, réseaux de vente livrée, traiteurs… – afin qu’il n’y ait pas de rupture dans la chaîne d’approvisionnement. Les sociétés du groupe restent donc ouvertes pour assurer cette mission citoyenne de continuité, mais avec pour priorité absolue la sécurité de leurs salariés. Tout est mis en œuvre au jour le jour depuis les premiers signes de cette crise pour garantir la sécurité de tous au sein de nos sociétés, notamment en prenant toutes les mesures adaptées pour réduire les risques de propagation, en nous conformant strictement aux recommandations des différents gouvernements et en allant au-delà.

« Nous devons être pragmatiques et répondre avec flexibilité »

Avez-vous dû adapter votre outil aux besoins du marché ?

Nous notons une activité fluctuante avec pas mal d’à-coups, des pics liés au surstockage, puis des retours en arrière, ce qui empêche véritablement d’avoir une visibilité correcte. Nous devons être pragmatiques et répondre quasiment au jour le jour avec un maximum de flexibilité et de réactivité. Nos sites disposent d’outils ultraréactifs qui nous permettent de nous adapter à cette situation inédite.

Avec un parc industriel aussi important, comment gérez-vous vos usines ?

Nous avons mis en place une cellule de crise au niveau du groupe afin de coordonner les actions des différentes sociétés et partager les bonnes initiatives. Chaque site a mis en place localement sa propre équipe dédiée qui se réunit tous les jours pour passer en revue toutes les questions, sécurité, personnel, matières premières, logistique… Cette cellule travaille en relation étroite avec les représentants du personnel qui sont totalement impliqués dans le processus décisionnel de gestion de crise.

Où en est l’absentéisme ?

Il dépend des pays et des sites. Il oscille entre 5 et 35%, ce qui est évidemment très compliqué à gérer. C’est pourquoi tout le monde, y compris des cadres et dirigeants, est susceptible d’être mobilisé en production quand le besoin se fait sentir.

Dans ce combat collectif et depuis le début de cette crise, je dois dire que nos salariés ont fait preuve d’un courage exemplaire et d’un état d’esprit de responsabilité, il faut leur rendre hommage.

« Nos clients n'ont subi aucune défaillance de livraison »

Et du côté des approvisionnements ou des livraisons ?

Nous n’avons pas pour le moment de souci d’approvisionnement, nos matières premières provenant majoritairement d’Europe. Et la fermeture ou le ralentissement de certains secteurs industriels libère des capacités de transport malgré des coûts qui augmentent très significativement sur certaines destinations… Nos clients, notamment les hôpitaux, cliniques et Ehpad, sont livrés en temps et en heure et n’ont subi aucune défaillance de livraison de notre part, que ce soit en vaisselle jetable ou en barquettes à sceller pour la distribution des repas, solutions nécessaires pour assurer la sécurité alimentaire des malades et du personnel soignant. Le marché de la restauration livrée est aussi très actif et notre offre extrêmement large nous permet de répondre à tous ses besoins.

Les pouvoirs publics répondent-ils à vos attentes ?

Le groupe a la chance d’avoir toujours été géré « en bon père de famille » avec prudence et anticipation. Cette saine gestion se révèle essentielle dans une crise aussi inattendue puisqu’elle nous donne les moyens d’affronter cette situation avec plus de confiance. Mais la crise étant d’une telle ampleur et évoluant en permanence, les mesures proposées par les pouvoirs publics sont de nature à rassurer.

« Cette crise réaffirme le besoin d'hygiène et de sécurité alimentaire »

Alors que vous êtes au cœur des secteurs visés par les nouvelles dispositions réglementaires en matière d’économie circulaire, constatez-vous un changement d’approche à la faveur des besoins révélés par cette crise ?

Cette crise révèle et réaffirme ce besoin primaire, basique et essentiel pour nos aliments d’être protégés et d’avoir la possibilité d’être conservés. C’est vrai qu’en ce qui concerne les emballages alimentaires, la seule solution fiable est celle du plastique recyclable qui possède des caractéristiques uniques. Il permet de garantir une hygiène irréprochable et une sécurité alimentaire sans faille, ainsi que de réduire le gaspillage. De surcroît, l’emballage plastique recyclable est celui qui bénéficie de l’empreinte carbone la plus faible, il est aussi sa propre ressource s’il est collecté, trié et recyclé. J’espère que ces éléments fondamentaux totalement occultés dans les débats vont redevenir audibles… Nous saurons interpeller à nouveau les pouvoirs publics sur ces sujets le moment venu, mais, pour l’heure, les priorités sont ailleurs.

Justement, vous projetez-vous déjà sur la sortie de crise ?

C’est une autre inconnue. Il est difficile d’imaginer comment l’environnement économique va se recomposer. Seule certitude, il faudra être agile. Mais je pense que c’est la force des sociétés familiales que de savoir et de pouvoir agir et réagir. Le groupe va s’y employer avec détermination comme il l’a toujours fait. Et puis, dans cette épreuve terriblement difficile que nous vivons, je crois que la solidarité, l’entraide, l’union sont les seules valeurs qui nous permettront de nous relever collectivement.

Leader européen des emballages pour les métiers de bouche, l’industrie agroalimentaire, les fruits et légumes et la restauration collective, basé à Ornans (Doubs), Groupe Guillin, propriété de la famille du même nom, réalise un chiffre d’affaires de 612 millions d’euros, emploie 2600 salariés et compte 30 usines dans dix pays.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Carnet

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Le conseil d’administration de Berlin Packaging a nommé fin avril William Hayes au poste de Pdg. L’actuel Pdg de BrandSafway doit prendre ses fonctions au sein du fabricant d’emballages au plus tard le 13 juillet.[…]

Fusion dans le carton

Acquisitions

Fusion dans le carton

Ritter Sport gère les épaisseurs de ses barres de chocolat avec Schubert

Investissements

Ritter Sport gère les épaisseurs de ses barres de chocolat avec Schubert

La gourde recyclable de Gualapack arrive en Allemagne

Economie circulaire

La gourde recyclable de Gualapack arrive en Allemagne

Plus d'articles