Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Kühne gagne en souplesse avec Schubert

Tiziano Polito
Kühne gagne en souplesse avec Schubert

Le producteur de sauces et condiments a investi dans deux lignes d’emballage robotisées TLM. -

Faciliter les changements de format, augmenter la rentabilité des équipements, réduire le bruit en atelier : les raisons qui ont conduit Kühne à choisir la technologie Schubert sont multiples. L’entreprise basée à Hambourg (Allemagne) a investi dans deux lignes robotisées TLM. Mises en fonction en juillet dernier, elles servent à regrouper et à emballer des bouteilles de sauce barbecue et des bocaux de rémoulade dans huit types de cartons différents. Les vitesses de production atteignent, respectivement, 210 bouteilles et 120 bocaux par minute. Les changements de format ont lieu en vingt minutes au maximum. Auparavant, sur la ligne des bocaux, les employés devaient prévoir un créneau de plusieurs heures pour effectuer ces modifications. Il leur suffit désormais d’intervenir sur les pinces des robots F4, les plaques de magasin de découpes, les découpes elles-mêmes, et les pièces de format des Transmoduls, les navettes qui, sur les lignes de Schubert, transportent les produits d’un point à l’autre de la ligne. Grâce à ce principe de transport en prise positive et au groupage robotisé, effectué au moyen de robots pick-and-place, le bruit dû à l’accumulation des flacons et bouteilles en verre qui se produisait sur la précédente installation est éliminé.

Défilement à contresens

Les deux lignes sont pratiquement identiques. Elles ne diffèrent que par le nombre de robots nécessaires sur la ligne des bocaux. Celle-ci, en intègre en effet, deux de plus, en raison des formats différents. L’autre installation conditionne six formats de sauces barbecue de différentes tailles ainsi que des bouteilles rondes en verre contenant des vinaigrettes. Sur les deux installations, le processus d’emballage est assuré selon le principe de défilement à contresens, avec, les produits dans une direction et les emballages dans l'autre. Après avoir saisi deux découpes du magasin, le Transmodul les met en forme. Dans le même temps, les robots pick-and-place ramassent chacun deux bouteilles sur le convoyeur et les placent sur les cartons formés. La navette se déplace jusqu’à la station suivante où les deux lots sont pris par un robot F2 et placés dans les caisses en carton. Dans la dernière station, un autre robot F2 ferme les cartons et les dépose sur un convoyeur de sortie.

Industrie 4.0

Ces deux machines font la part belle aux préceptes de l’industrie 4.0. Les données de production sont enregistrées localement grâce au GS.Gate et envoyées vers la plate-forme numérique Grips.world de Schubert afin d’être étudiées, le but étant d’analyser les messages de défauts pour augmenter le taux de disponibilité des machines. Ce système remplace les procédures mises en place chez Kühne, notamment le programme de calcul du taux de disponibilité des équipements (OEE, Overall Equipment Effectiveness), dont une partie des données était fournie par les enregistrements des opérateurs. Ceux-ci ne mentionnaient pas systématiquement les temps d’interruption. Il en résultait certaines inexactitudes dans la documentation.

« C’est un grand avantage que de disposer désormais d’un outil permettant d’enregistrer automatiquement les raisons des pannes et les temps d’arrêt. Le rapport hebdomadaire donne un premier aperçu des performances de l’ensemble de l’installation. Des explications détaillées sont possibles grâce aux fonctions d’analyse étendues du programme », explique Stefan Knoth, responsable du service technique de Kühne. Et de poursuivre : « Un autre point fort est le tableau de bord Eco pour enregistrer et analyser la consommation de courant et d’air comprimé. » Après seulement quelques mois d’exploitation, Kühne est déjà certain d’avoir augmenté de 20 % sa productivité.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Paccor pousse le PPE et l’OPP

Economie circulaire

Paccor pousse le PPE et l’OPP

Le groupe allemand élargit son catalogue pour augmenter la durée de conservation des produits tout en réduisant les émissions de CO2. - Offrir au marché des solutions circulaires « de première[…]

16/04/2021 | PlastiquesTechnologie
Des solutions en PE pour les emballages souples

Technologie

Des solutions en PE pour les emballages souples

Tosca veut bousculer l’offre dans le pooling

Stratégie

Tosca veut bousculer l’offre dans le pooling

Bonduelle supprime les couvercles

Economie circulaire

Bonduelle supprime les couvercles

Plus d'articles