Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

GEA convertit ses thermoformeuses au papier

Tiziano Polito
GEA convertit ses thermoformeuses au papier

Le constructeur lance la PowerPak Plus, une machine FFS pouvant conditionner des produits en barquettes à base de papier. -

La mode est au papier. Y compris sur les machines de conditionnement form-fill-seal (FFS), pourtant traditionnellement alimentées par des bobines de film en plastique. Afin de répondre à cette tendance, GEA lance la PowerPak Plus, une thermoformeuse qui opère à partir d’un composite constitué de plus de 80% de papier et de plastique pour la partie restante, afin d’assurer les fonctions barrière aux gaz. Le procédé peut être utilisé dans des applications de conditionnement sous vide, sous atmosphère protectrice (MAP) ou rétractable. « Le marché de l'emballage est actuellement en pleine évolution - explique Volker Sassmannshausen, chef de produit thermoformage chez GEA - alors que les consommateurs et les détaillants alimentaires exigent moins de plastique, l'industrie alimentaire doit garantir un emballage sûr du début à la fin de la chaîne d'approvisionnement. Non seulement toutes les normes d'hygiène et de qualité doivent être respectées, mais également les exigences réglementaires qui imposent une réduction significative de la quantité de plastique utilisé dans les emballages. »

Un matériau plus fragile

Grâce à des modifications techniques, la PowerPak Plus peut désormais former du papier couché. La plupart des adaptations concernent en l’occurrence les opérations de déroulement et de traction du composite carton, plus fragile que les matériaux plastiques. Une force minimale est appliquée au film inférieur et au film supérieur, qui sont déroulés de manière contrôlée et uniforme grâce à des moteurs synchronisés. Le poste de chauffe de la barquette travaille quant à lui en « multi-zone » afin de répartir la chaleur différemment sur le substrat. Un outillage soudure plus sophistiqué que celui que l’on retrouve sur les machines traditionnelles complète le dispositif. Les barquettes produites sur cette machine atteignent 20 millimètres de hauteur. Une fois remplies, elles sont operculées avec un film supérieur mesurant de 30 à 50 micromètres d'épaisseur.

Un opercule plus facile à enlever

Pour autant, GEA a prévu la possibilité de délaminer l’opercule afin de permettre au consommateur de l’ôter du reste de la barquette et le trier. Pour ce faire, le constructeur a intégré un dispositif de poinçonnage des coins de pelage dans l’outillage de formage de la thermoformeuse. L'utilisateur plie simplement le coin supérieur pour séparer le film plastique du support en papier avant de jeter les deux matériaux dans les poubelles de recyclage respectives.

Basé en Allemagne, GEA est spécialisé dans les équipements pour le process et l’emballage avec une prestation qui s’étend de la forniture d’un équipement indépendant à la livraison d’usines clés en main, en passant par les lignes complètes. La société réalise un chiffre d’affaires de 4,9 milliards d’euros avec 18500 personnes. 70% de ses revenus proviennent du secteur alimentaire et des boissons.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Paccor pousse le PPE et l’OPP

Economie circulaire

Paccor pousse le PPE et l’OPP

Le groupe allemand élargit son catalogue pour augmenter la durée de conservation des produits tout en réduisant les émissions de CO2. - Offrir au marché des solutions circulaires « de première[…]

16/04/2021 | PlastiquesTechnologie
Des solutions en PE pour les emballages souples

Technologie

Des solutions en PE pour les emballages souples

Tosca veut bousculer l’offre dans le pooling

Stratégie

Tosca veut bousculer l’offre dans le pooling

Bonduelle supprime les couvercles

Economie circulaire

Bonduelle supprime les couvercles

Plus d'articles