Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Fruit Ride troque le complexe pour le papier

Fruit Ride troque le complexe pour le papier

La start-up spécialisée dans les « rubans » de fruits bio a choisi un sachet Malengé Packaging. - 

 

Jamais comme avant, plastic bashing oblige, l’adéquation entre le contenant et le contenu n’aura été aussi essentielle pour les entreprises. En particulier pour celles qui, comme Fruit Ride, proposent des produits bio, 100% naturels, sans sucres ajoutés, sans conservateurs, ni colorants, ni additifs. « Très clairement, le complexe que nous utilisions auparavant posait problème, en regard de notre engagement environnemental tout d’abord, mais aussi pour notre positionnement », explique Cédric Guillemot, le Pdg-fondateur. Et de préciser : « Ce packaging freinait en quelque sorte notre développement, rendant plus difficile le référencement de nos produits sur certains canaux de distribution ». Créée en 2018, la société s’est spécialisée sur un créneau bien particulier, les « rubans » de fruits. Son produit dédié au snacking - une portion de 15 g équivaut à 100 g de fruits - ou en tant qu’aide culinaire, est obtenu à partir de purée de fruit déshydratée. Le traitement est effectué à basse température pour préserver les caractéristiques nutritionnelles et organoleptiques. En fin de process, les « rubans », proposés en six saveurs (pomme, abricot, mangue, banane, myrtille, framboise) sont découpés et conditionnés en sachets de 15 g, en barquettes de 500 g, ou commercialisés en vrac et en feuilles entières pour être ensuite vendus en grandes surfaces, en réseaux spécialisés sports, en boutiques vrac, en distribution automatique ou à la restauration hors-domicile.

Barrière

Avec un produit proposé à la vente avec une date de durabilité minimale (DDM) de 18 mois, la société n’avait pas beaucoup d’options en termes de packaging. Elle a choisi un sachet type Doypack constitué d’un triplex polyéthylène téréphtalate /aluminium/polyéthylène (PET/alu/PE), typique sur ce segment, assurant les fonctions barrière nécessaires. A distance de trois ans, elle délaisse ce même conditionnement pour une option considérée plus en phase avec l’environnement, un sachet constitué de papier, développé par Malengé Packaging. La DDM de 18 mois a été conservée grâce à la barrière du substrat, obtenue sans plastique ni aluminium au moyen d’un procédé développé par le fournisseur. L’emballage peut donc être valorisé par recyclage, avec les autres papiers. « Nous avons pris le temps nécessaire afin d’adapter l’emballage, il nous fallait notamment valider les conditions de conservation et donc respecter les 18 mois incompressibles », explique Cédric Guillemot. L’emballage papier représente un léger surcoût par rapport au sachet triplex utilisé auparavant sachant que le produit est lui-même commercialisé à un prix moyen de vente consommateur de 2 euros. Les rubans, une fois découpés, sont conditionnés sur site, dans l’atelier de Fruit Ride, implanté au cœur du Min de Nantes Métropole. Le thermoscellage du sachet est manuel.

Selon Cédric Guillemot, Fruit Ride fait partie des toutes premières entreprises en France, dans le segment du snacking/confiserie, à proposer l’ensemble de sa gamme en sachet 100 % recyclable papier. La start-up mise sur cette différence pour gagner des parts de marché sur un segment connu pour être très concurrentiel. 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Blédina teste la consigne

Economie circulaire

Blédina teste la consigne

La marque d’alimentation infantile a rejoint le dispositif Loop-Carrefour en région parisienne et à Brive (Corrèze). - Le catalogue Loop vient de s’enrichir de petits pots pour bébés. La marque[…]

Saint-Brieuc s’ouvre à la traçabilité

Profession

Saint-Brieuc s’ouvre à la traçabilité

Une filière française de recyclage du polystyrène en 2025

Profession

Une filière française de recyclage du polystyrène en 2025

LPR ouvre une filiale en Roumanie

Investissements

LPR ouvre une filiale en Roumanie

Plus d'articles