Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Fleury Michon chasse davantage le plastique

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Fleury Michon chasse davantage le plastique

Nouvelle cassolette en verre de Fleury Michon.

Bois, carton, verre, le charcutier-traiteur explore le champ des solutions « pour réduire l’impact de ses emballages ». -

Un an après le lancement de plats cuisinés individuels (PCI) dans des barquettes en peuplier, Fleury Michon annonce plus de 3,2 millions d’unités vendues et se félicite d'un taux de réachat supérieur à 40%. Cela représente une économie de 65 tonnes de plastique, selon l’industriel vendéen. Ce « succès » l’amène à étendre cette famille de produits à quatre nouvelles recettes, malgré une écocontribution largement majorée, puisque ces emballages ne disposent d’aucune filière de recyclage.

Nouveaux changements

En parallèle, l’entreprise agroalimentaire complète le déploiement de sa stratégie « pour réduire l’impact environnemental de ses emballages ». « En dix ans, nos efforts ont permis d’économiser plus de 6850 tonnes d’emballages. Aujourd’hui, avec l’extension de notre gamme "barquettes bois", nous opérons une accélération pour augmenter la part de nos produits qui réduisent l’utilisation de plastique », indique Barbara Bidan, directrice santé et de l’alimentation durable chez Fleury Michon. Après l’intégration de 25% de matière recyclée dans toutes les barquettes de jambon de la marque et l’amélioration de la recyclabilité en privilégiant le polyéthylène téréphtalate (PET) au polychlorure de vinyle (PVC) et la réduction des quantités de plastique, le leader français des PCI introduit de nouveaux changements sur les marchés de son activité libre-service. Sur une référence de jambon supérieur bio lancée chez Monoprix, le film inférieur est remplacé par une feuille cartonnée. « – 60% de plastique », proclame le charcutier-traiteur. Sur la gamme Cook’in Jar, les couverts en plastique sont supprimés. Plus inédit, d’ici à janvier 2021, les quatre références de la gamme « Cassolettes en grès » vont passer à des contenants en verre réutilisables. Enfin, l’année prochaine, le noir de carbone disparaîtra des barquettes en plastique de ses autres gammes de PCI « pour une meilleure recyclabilité ». « Une démarche de gestion responsable des emballages », souligne l’industriel.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La gourde Andros est bien recyclable

Economie circulaire

La gourde Andros est bien recyclable

Le groupe MOM a été débouté par le tribunal de commerce de Lyon, son concurrent ne trompe pas le consommateur. - La justice a tranché : la gourde de compote Andros est bien recyclable, car[…]

23/11/2020 | PlastiquesJustice
John Persenda reçoit un Trophée du plasturgiste

Profession

John Persenda reçoit un Trophée du plasturgiste

Bonduelle abandonne le film pour un suremballage carton

Economie circulaire

Bonduelle abandonne le film pour un suremballage carton

Gualapack attache les bouchons de ses gourdes

Innovation

Gualapack attache les bouchons de ses gourdes

Plus d'articles