Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Ferrero et SPI montent en régime

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Ferrero et SPI montent en régime

Le site dispose de 11 lignes de conditionnement.

Inauguré officiellement, le centre de copacking et logistique de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), a déjà expédié 100 000 palettes. -

Emballages Magazine s’était déjà fait l’écho du partenariat entre Ferrero France et SPI, le leader de la confiserie et du chocolat ayant décidé de confier au prestataire ses activités de copacking et de logistique pour une partie de ses produits vendus dans l’Hexagone. L’initiative a conduit à la création d’une plate-forme dédiée à la marque, à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), près de Lyon, opérationnelle depuis juin dernier. L’inauguration officielle a eu lieu le 20 novembre, en présence des officiels, des équipementiers et des fournisseurs ainsi que la presse. « L’ouverture de ce site s’inscrit dans un plan de modernisation ambitieux qui vise à rendre notre chaîne logistique toujours plus performante pour accompagner notre croissance sur les prochaines années », a déclaré Jean-Baptiste Santoul, directeur général de Ferrero France. 

Ingénierie industrielle 

« Le modèle innovant que nous avons conçu pour Ferrero France, en combinant logistique et copacking automatisé, est le fruit d’une approche unique sur le marché. Notre valeur ajoutée s’appuie notamment sur nos services intégrés d’ingénierie industrielle et de conception d’emballages qui nous permettent de proposer des technologies de rupture pour une gestion personnalisée et optimisée de l’activité », a indiqué pour sa part Emmanuel Bonnet, directeur général de SPI Logistic. "Nous possédons un véritable savoir-faire dans le conditionnement, car c'est par là que nous avons commencé. C'est sans doute l'une des raisons qui a conduit Ferrero France à nous choisir", a ajouté Philippe Illiano, Pdg de SPI. D’une surface de 30 000 m², le centre de Saint-Quentin-Fallavier héberge un atelier de copacking disposant de onze lignes semi-automatisées et automatisées réalisant des opérations de mise sous étui, de mise sous film, de pliage en X, ou encore de l’emboxage et du banderolage de palettes. Les produits – Kinder, Nutella, Tic-Tac et autres chocolats Ferrero Rocher – qui arrivent sur palette en provenance des différentes usines du groupe Ferrero en Europe sont reconditionnés sur place pour satisfaire les exigences de formats et de présentation dépendantes des offres saisonnières et ponctuelles, mais aussi pour faire face aux contraintes imposées par les circuits de vente (grandes et moyennes surfaces, e-commerce, hors domicile, magasins de proximité…). SPI, qui a investi 5 millions d'euros dans le matériel, est locataire du site loué à Prologis. 

Chaussettes de Noël 

Quelque 100 000 palettes ont déjà été expédiées de Saint-Quentin-Fallavier afin d’approvisionner en produits Ferrero les magasins situés dans la partie méridionale du pays. Le site peut en préparer jusqu’à 37 000 par jour. Tout en ayant vocation à ne desservir qu’un grand tiers du territoire national, SPI gardera la main sur l’emballage de certains produits « très techniques » comme les chaussettes de Noël, pour lesquels il couvrira l’ensemble du pays. « Nous cherchions un partenaire très réactif. Nous devons, en effet, faire face à des pics d'activité très importants durant l'année. Malgré cela, nous ne voulons pas préparer nos commandes trop à l’avance afin d'offrir, toujours, des produits d'une qualité irréprochable à nos clients. SPI nous a offert toutes les garanties de ce point de vue », explique Mohamed Zariouhi, directeur supply chain de Ferrero France. Deux autres centres aux activités identiques devraient être ouverts d’ici à 2019 par Ferrero en France ; le premier dans la région orléanaise, le deuxième en Normandie.


Philippe Illiano (à g.) et Mohamed Zariouhi.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Sealed Air et Kuraray partenaires dans les bioplastiques

Sealed Air et Kuraray partenaires dans les bioplastiques

Une quarantaine de millions de dollars vont être investis aux États-Unis pour augmenter la part des polymères d’origine renouvelable dans les conditionnements alimentaires haute barrière. - En juin dernier,[…]

Paccor allège encore ses bouchons

Paccor allège encore ses bouchons

Foodwatch dénonce les fausses promesses de santé

Sécurité sanitaire

Foodwatch dénonce les fausses promesses de santé

Claranor et Thimonnier partenaires dans le Doypack

Claranor et Thimonnier partenaires dans le Doypack

Plus d'articles