Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Du datura dans les haricots

Henri Saporta
Du datura dans les haricots

E. Leclec rappelle les lots 8352M et 8031M de sacs de 1 kg.

 

 

E. Leclerc rappelle les lots 8352M et 8031M de sacs de 1 kg de haricots verts très fins surgelés de la marque "Notre jardin". La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) évoque un risque de présence de Datura stramonium, une plante sauvage hallucinogène qui contient des alcaloïdes tropaniques – atropine et scopolamine – toxiques dont la consommation peut avoir des conséquences graves pour la santé.  "Le 8 mars, E. Leclerc a pris l'initiative d'un retrait-rappel de précaution d'une référence de haricots verts surgelés « Notre jardin », confirme l'enseigne. Précision : "Si des systèmes de tri mécaniques sont en place pour éliminer d'éventuels daturas résiduels lors des récoltes de haricots, le recours à une agriculture de plus en plus raisonnée, avec un minimum de pesticides, explique le risque potentiel de retrouver un datura dans un lot de haricots verts". E. Leclerc souligne que "ces haricots verts proviennent du sud de la France où les daturas sont de plus en plus répandus".

Farines

En février, "Comme j'aime" a dû rappeler la référence D158 de « porc à la provençale et ses haricots plats » pour la même raison. La date de durabilité minimale (DDM) de ces plats préparés, livrés à domicile, s'étend de décembre 2019 à janvier 2020. Des farines de sarrasin issues de l'agriculture biologique étaient également touchées en novembre 2018 et janvier 2019. Les affaires de ce type se multiplient depuis une dizaine d'années.

Chaîne de contrôle

Dans son rapport public publié le 6 février 2019, la Cour des comptes note que "des faiblesses persistent dans la chaîne de contrôle" et estime que la gouvernance de la politique publique de contrôle sanitaire "doit être clarifiée et son financement optimisé". En ce qui concerne les procédures de retrait et de rappel, la Cour indique que "les codes-barres des produits alimentaires sont aujourd’hui insuffisamment détaillés pour permettre une identification allant jusqu’au niveau du lot de fabrication" et invite l’administration à travailler "notamment le blocage en caisse et la publication des retraits-rappels sur un site Internet unique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Agnès Pannier-Runacher chez Guillin

Profession

Agnès Pannier-Runacher chez Guillin

La secrétaire d’État se rend dans le Doubs pour un déplacement placé sous le signe de la "reconquête industrielle". -      Dans le cadre de la neuvième Semaine de[…]

Pour un étiquetage alimentaire harmonisé

Profession

Pour un étiquetage alimentaire harmonisé

Schubert améliore la souplesse des machines flowpack

Schubert améliore la souplesse des machines flowpack

Saica Pack groupé au CFIA

Acquisitions

Saica Pack groupé au CFIA

Plus d'articles