Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Des rendus plus réalistes pour des validations plus rapides

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Des rendus plus réalistes pour des validations plus rapides

Esko lance le logiciel Share & Approve pour permettre aux marques de réduire leurs délais de mise sur le marché. -

Share & Approve : tel est le nom du nouvel outil de validation des fichiers d’impression qu’Esko a développé et mis à disposition de ses clients présents dans l’industrie de l’emballage et de l’étiquette. Dédié aux utilisateurs d'Automation Engine, il se distingue pour ses rendus « hyperréalistes » que ce soit en 2D ou en 3D. Plus fidèles, les images peuvent ainsi être validées plus rapidement. L’éditeur de logiciels annonce des boucles de validation de 8 ou 9 jours contre plusieurs semaines auparavant et un nombre de révisions qui passe de 8-9 à 3-4. Comme tous les autres outils de validation, la solution autorise des annotations ou des opérations de partage sur ce fichier unique afin que tous les maillons de la chaîne - et les services de l’entreprise - soient mis au courant en même temps. Elle permet de créer instantanément des rendus d'emballages 3D basés sur les maquettes 2D, tenant compte des effets d'impression spéciaux et des embellissements comme la présence de vernis ou de dorures.

Outils d'inspection

L’interface a été simplifiée pour permettre un accès aisé, y compris aux non experts. Plusieurs outils d'inspection sont présents. Ils permettent de prendre les cotes des emballages et des étiquettes, d’effectuer des zooms profonds ou de visualiser les séparations, ou encore de lire les codes-barres et les messages en braille. Destiné à raccourcir les délais de mise sur le marché, Share & Approve est disponible sur le cloud. « Puisque Share & Approve est conçu comme un service cloud, il n'existe pas de frais généraux ni d'efforts informatiques pour nos clients, comparé aux solutions traditionnelles sur site. Il n'y a pas de déploiement Web, pas de serveurs à maintenir ni à mettre à jour, il est inutile de prévoir des scénarios de sécurité et de sauvegarde des données et le temps de disponibilité du service est garanti », explique Jan De Roeck, directeur du marketing d’Esko.

Basé à Gand (Belgique), Esko développe des plateformes complètes pour le prépresse emballage et étiquettes, y compris la PLV, avec une activité qui comprend les solutions pour la conception et le design, la gestion de flux et de PDF, la fabrication de clichés flexo et les tables de découpe. L’entreprise, qui fait partie du groupe Daneher, emploie 1800 personnes dans le monde.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Lagnieu célèbre la reconstruction de son deuxième four

Investissements

Lagnieu célèbre la reconstruction de son deuxième four

Verallia a investit 24 millions d’euros dans son usine spécialisée dans les pots et bocaux en verre. - La dimension symbolique était palpable : en présence notamment du préfet de l’Ain Arnaud[…]

18/10/2019 | Verre
Le BPB perturbe autant que le BPA

Sécurité sanitaire

Le BPB perturbe autant que le BPA

Ferrero ne veut plus d’emballages plastique inutiles

Economie circulaire

Ferrero ne veut plus d’emballages plastique inutiles

Violent incendie chez Traidib

Economie circulaire

Violent incendie chez Traidib

Plus d'articles