Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Indicateurs

[Covid-19] L'emballage plastique a su s'adapter

Arnaud Jadoul

Mis à jour le 08/04/2020 à 15h10

Sujets relatifs :

, ,
[Covid-19] L'emballage plastique a su s'adapter

Les entreprises de la filière sont mobilisées et solidaires, d'après une enquête réalisée par Elipso auprès de ses adhérents pour mesurer l'impact de la crise du Covid-19. À court terme, un tiers des sondés prévoit un maintien de l'activité tandis qu'un autre tiers anticipe une baisse assez forte. -

Après une consultation des entreprises de son secteur, fin mars, l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) avait indiqué que 40% des entreprises rencontraient des difficultés d’approvisionnement, les emballages arrivant en tête de ces contraintes (23%). Le syndicat des fabricants d’emballage plastique, Elipso, a donc voulu savoir ce qu’il en était en lançant une enquête auprès de ses adhérents pour mesurer l’impact de la crise du Covid-19 sur l’activité de la filière, d’autant que, comme elle le rappelle, « les qualités même de l’emballage, préservant les denrées tout au long de la chaîne de production et de transport, en font un partenaire essentiel dans la lutte contre le virus ». Le sondage a été réalisé du 3 au 7 avril 2020. Les sociétés ayant participé sont à 2% des très petites entreprises (TPE), 51% des entreprises de taille intermédiaire (ETI), 45% des petites et moyennes entreprises (PME) et 2% des grandes entreprises. Et 79% des répondants fournissent l’alimentaire, 45% l’hygiène-beauté, 30% la chimie et 11% le transport-logistique. Enfin, la fabrication d’emballages primaires représente 87% de l’activité de l’ensemble des sondés, le secondaire 40% et le tertiaire 9%.

91% des entreprises répondent totalement aux demandes

Plus de 50% des répondants, pour la plupart fabricants d’emballages à destination de l’alimentaire vendu en grande distribution, sont confrontés à une hausse d’activité. Celle-ci est comprise entre 10 et 20% pour plus de 20% des sondés quand 17% environ enregistrent une progression de 20 à 30%. En revanche, 43% d’entre eux ont subi une baisse d’activité pour la semaine du 30 mars au 3 avril, surtout à cause de l’effondrement des clients dans la restauration hors foyer, l’automobile ou le bâtiment. Dans ce contexte, la principale conclusion qui ressort de l’enquête est que la filière a su se réorganiser pour honorer les commandes des secteurs clés que sont actuellement la santé, l’agroalimentaire et l’hygiène. Les répondants sont à 91% en mesure de répondre totalement aux demandes. Les 9% restants, confrontés à une hausse des demandes, ont dû prioriser les commandes en fonction de leur caractère de première nécessité.

Actions de solidarité

Mais ces entreprises ont également fait preuve d’adaptabilité, en fabriquant parfois des produits éloignés de leur cœur de métier et en participant à des actions de solidarité. Ainsi, certaines ont-elles pu livrer des visières de protection ou des surblouses à destination du personnel soignant. D’autres ont fourni des palettes de vaisselle à usage unique ou de barquettes pour la distribution des repas dans les établissements hospitaliers ou d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

L’absentéisme, premier facteur limitant

Pour autant, ces entreprises n’échappent pas aux contraintes de l’absentéisme en particulier, qui est signalé en tête des facteurs limitant la production pour 64% d’entre elles. Pour les deux tiers, ce taux est de l’ordre de 0 à 20% et pour 15%, il varie entre 20 et 30%. Certaines difficultés ponctuelles, telles que l’approvisionnement en matériaux transformés, en matières premières ou en résines, sont citées par un tiers des répondants. Il est à noter que des sociétés interrogées font état de certains freins en termes de logistique, 6% en amont, 11% en aval et 15% en lien avec des restrictions de circulation aux frontières.

Des prévisions très incertaines

Pour les semaines qui viennent, les prévisions s’avèrent très fragiles. Un tiers des sondés prévoit un maintien de l’activité en avril. Néanmoins, un deuxième tiers anticipe un faible ralentissement tandis que le dernier tiers pressent une baisse assez forte.

Elipso représente les fabricants d'emballages plastique rigides et souples, soit 320 entreprises, qui emploient 38 000 salariés, pour un chiffre d'affaires annuel de 8,1 milliards d'euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Quik’s Potato Products abandonne le détecteur pour les rayons X d'Ishida

Investissements

Quik’s Potato Products abandonne le détecteur pour les rayons X d'Ishida

Confronté à un changement d’emballage et à des nouvelles exigences de qualité, le producteur néerlandais de plats préparés a choisi une machine Ishida. - Les détecteurs de[…]

28/05/2020 | Contrôle
Un détecteur à rayons X pas comme les autres

Technologie

Un détecteur à rayons X pas comme les autres

Cama simplifie l’étuyage d’articles multiples

Technologie

Cama simplifie l’étuyage d’articles multiples

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Carnet

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Plus d'articles