Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

[Covid-19] L’emballage plastique à plein régime

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
[Covid-19] L’emballage plastique à plein régime

© LVMH

L’appareil productif des plasturgistes est très sollicité dans les secteurs de première nécessité que sont l’agroalimentaire et le médical. -

Explosion du commerce en ligne, approvisionnements alimentaires à assurer, demande accrue dans les activités médicales : le secteur de l’emballage, notamment plastique, est en plein boom face aux besoins générés par la pandémie de Covid-19 et le confinement de la population. « L’appareil productif tourne à plein régime. La production est d’environ 30 % supérieure à celle que nous connaissons d’ordinaire à cette période », constate Emmanuel Guichard, délégué général d’Elipso. L’organisation professionnelle représente les entreprises de l’emballage plastique qui, avec une production de 2 millions de tonnes par an (40 % de l’utilisation du plastique en France), fournissent principalement le secteur alimentaire (68 %), mais aussi l’hygiène (15 %) et la détergence (10 %).

Logistique et absentéisme

Très sollicitée, la filière reste en capacité de répondre à la demande, mais rencontre cependant deux difficultés liées à la logistique et à l’absentéisme. « Les coûts de transport augmentent sensiblement en raison des retours à vide des camions, mais il n’existe pas de soucis en matière de disponibilité », tempère Jean Martin, délégué général de la Fédération de la plasturgie et des composites sur le premier point. Quant à l’absentéisme, il tourne en moyenne autour de 10 %, avec des pointes pouvant atteindre les 30% . « Le secteur manque de masques comme tout le monde. De nombreuses chaînes de production ont été modifiées afin d’éviter aux équipes de se croiser. Mais quand le dialogue social est de bonne qualité, l’absentéisme reste réduit », explique Emmanuel Guichard, assurant en outre que la prise de parole du Premier ministre et le courrier d’encouragement et de reconnaissance adressé par le ministre de l’Économie à la filière ont beaucoup rassuré.

Plate-forme B to B

Une filière de l’emballage qui se mobilise dans l’agroalimentaire, mais aussi dans la cosmétique, en multipliant les initiatives pour produire des flacons et autres contenants pour gels hydroalcooliques. Bercy vient d’ailleurs de lancer une plate-forme B to B de mise en relation entre fabricants et utilisateurs de gels qui n’oublie pas les besoins en matière de conditionnement.

Par ailleurs, dans ce contexte inédit, les travaux sur la mise en œuvre de la loi Économie circulaire sont bien sûr impactés. Aucune décision ne sera prise sans la participation des acteurs le plus concernés, rassurent les pouvoirs publics.

La profession, enfin, ne redoute pour le moment pas de difficulté en termes d’approvisionnement matière. Avec la chute du cours du pétrole et le fort ralentissement de secteurs comme l’automobile ou le bâtiment, le vierge est disponible à moindre coût tandis que, hormis peut-être pour le polyéthylène téréphtalate recyclé (rPET), les tensions sur le recyclé pourraient se faire sentir seulement dans quelques semaines.

Fabian Tubiana (Plastiques & Caoutchoucs Magazine)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Des difficultés d’approvisionnement pour l’agroalimentaire

Indicateurs

Des difficultés d’approvisionnement pour l’agroalimentaire

23% des entreprises qui ont répondu à une consultation de l’Ania font part de contraintes en matière d’emballages. - Du 24 au 27 mars, l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) a[…]

02/04/2020 | Covid-19
SC Pack se développe dans la décoration

Acquisitions

SC Pack se développe dans la décoration

Porté par le médical, Aptar affiche des ventes en hausse en 2019

Résultats

Porté par le médical, Aptar affiche des ventes en hausse en 2019

Nouveau départ pour SES

Acquisitions

Nouveau départ pour SES

Plus d'articles