Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Décryptage

Comment les applications accueillent-elles CodeOnline Food, la base de données de GS1 ?

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

, ,
Comment les applications accueillent-elles CodeOnline Food, la base de données de GS1 ?

© Vincent Motron - Emballages Magazine

Lancée le 7 octobre, CodeOnline se veut une plate-forme d’informations fiables sur les produits alimentaires. En collectant 35 informations consommateurs sur chaque article, l’initiative « va dans le bon sens » mais laisse certaines applications sur leur faim. –

C’est l’un des enjeux les plus importants de l’industrie agroalimentaire : redonner de la confiance. Pour cela, les 18 000 fabricants que compte la France doivent se plier à la demande croissante des consommateurs pour davantage d'informations a priori transparentes sur les produits. Parallèlement, les acheteurs sont de plus en plus informés lors de leur achat. La raison ? Les applications mobiles qui se multiplient depuis quelques années. À coup de scan des codes-barres, les utilisateurs peuvent disséquer les produits alimentaires : valeur nutritionnelle, liste d’ingrédients, allergènes, additifs. Rien n’échappe aux start-up telle que Yuka, MyLabel, ScanUp. À l’affût de la moindre donnée, elles se sont inspirées du précurseur dans le domaine, Stéphane Gigandet, qui a fondé dès 2012 Open Food Facts. L’intérêt pour les consommateurs est tel que certains fabricants et distributeurs alimentent eux-mêmes la base de données ouverte, construite sur le collaboratif. Mais l’essor fulgurant des solutions d’analyse des produits a mené à une multiplication des flux d’informations. Un contexte qui dessine aujourd’hui un besoin de concentration des données.

Une information fiable

« Jusqu’à présent, il n’y avait pas de base de données alimentée en direct par les marques à destination des applications. » Pour Caroline Péchery, la cofondatrice de ScanUp, la plate-forme CodeOnline Food de GS1 est plutôt bien accueillie. Lancée le 7 octobre, cette base de données sera accessible en temps réel et leur permettra de disposer d’une information fiable sur les produits alimentaires. Pour s’en assurer, l’organisme de standardisation recensera les données fournies directement par les marques. Un lot de 35 informations avec un intérêt pour le consommateur sera demandé aux fabricants. Il s’agit principalement de données légales obligatoires devant apparaître sur les emballages des articles.

CodeOnline devrait donc faciliter les démarches pour les utilisateurs – parmi lesquels les applications d’aide à l’achat sont directement visées. « Chaque acteur devait fiabiliser sa propre base en se rapprochant des distributeurs, ou directement auprès des marques, remarque Caroline Péchery. La gestion des différents flux d’informations demande beaucoup de travail. » De manière générale, la ScanUp est « favorable à toutes les initiatives qui visent à simplifier le flux des données. Cela permet d’économiser beaucoup de temps et de fiabiliser les informations. »

Transmettre gratuitement et d'un simple clic

À ses débuts, Yuka avait recours à la base de données ouverte Open Food Facts. En janvier 2018, la société a décidé de constituer sa propre base afin de pouvoir disposer de plusieurs sources différentes. Ainsi, les informations sur les produits sont principalement fournies par les utilisateurs de l’application, notamment par l’envoi de photos des[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Les papiers transparents d'Ahlstrom-Munksjö sont compostables

Economie circulaire

Les papiers transparents d'Ahlstrom-Munksjö sont compostables

Destinées au marché alimentaire, les variétés Cristal et Cristalline ont été certifiées OK Compost Home et OK Compost Industrial par le TÜV Austria. - Recyclable, le papier n’est pas[…]

15/11/2019 | Papier
Des AcoposTrak estampillés IP69K

Technologie

Des AcoposTrak estampillés IP69K

SGT est opérationnel à Chalon-sur-Saône

Economie circulaire

SGT est opérationnel à Chalon-sur-Saône

L’Ademe remet en cause le sac compostable pour fruits et légumes

Economie circulaire

L’Ademe remet en cause le sac compostable pour fruits et légumes

Plus d'articles