Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

ASV Packaging mise sur les barquettes Halopack

Arnaud Jadoul
ASV Packaging mise sur les barquettes Halopack

Lauréat du premier appel à projets pour la résilience de l’économie, le fabricant d’étuis en carton investit pour se diversifier dans les emballages alimentaires. -

A Montierchaume, près de Châteauroux (Indre), l’effervescence règne dans l’usine Covepa-Michels / MSC Packaging du groupe ASV Packaging. Celui-ci vient d’y investir plus d’un million d’euros pour se doter d’une salle blanche et de deux machines en vue de produire des barquettes Halopack. ASV détient en effet l’exclusivité de leur fabrication et de leur commercialisation sur le marché français. Le contrat de licence avait été signé en début d’année avec le néerlandais Packable, mais sa mise en œuvre a pris un peu de retard avec la crise sanitaire et l’annulation des salons professionnels, notamment.

85% de carton

Basé sur un concept mis au point par Bemis, acquis depuis par Amcor, Halopack comprend l’emballage et son système de production. Philippe Desveronnières, le président d’ASV Packaging, estime que « le produit est la solution la plus aboutie pour remplacer les barquettes en plastique et conditionner des aliments sous atmosphère modifiée (MAP) et sous vide (skin) ». D’ajouter : « L’intégrer à notre offre constitue une étape de développement du groupe, dans une perspective d’innovation et de réponse aux attentes d’alternatives aux barquettes plastique. » La barquette est composée d’une base en carton – qui représente 85% de l’ensemble – et d’un film fin en plastique, formé par dépression et pelable. Parfaitement recyclable, elle ne contient ni colle ni additif, ce qui permet de séparer facilement les deux éléments en fin de vie. De surcroît, elle est operculable – avec un film spécifique – et personnalisable, le carton pouvant être imprimé en offset sur ses deux faces. Les versions MAP et skin sont également adaptées au réchauffage au four à micro-ondes et aux les plats surgelés, avec un carton à 72% recyclé et un liner barrière aux gaz associant polyéthylène et EVOH. Un autre modèle, avec du carton « tout bois » et un film multicouche, est disponible pour le réchauffage au four traditionnel. « Adaptées à la majorité des operculeuses du marché, toutes ces barquettes sont à huit pans afin de passer sur des outillages standard, et leur étanchéité a été testée avec les principaux constructeurs de machines », précise Franck Gorré, responsable du marketing et du développement de MSC Packaging. Il indique encore avoir apporté une amélioration par rapport au modèle original avec un léger rétreint de 1 mm sur le liner. Il annonce que les premières ventes interviendront début 2021 avec de grandes marques nationales.

Soutien de l’État

Cette nouvelle activité a justifié, en juillet 2020, la création de la société Map & Skin Cartons (MSC) Packaging, pour l’instant implantée à Montierchaume. Avec ses équipements, elle dispose d’une capacité d’une trentaine de millions de barquettes par an, susceptible d’être doublée rapidement. Et six millions d’entre elles pourront recevoir un buvard – pour de la viande ou du poisson -  puisqu’une machine de dépose va être installée. Un deuxième atelier est projeté dans l’unité CEC Packaging du Mans (Sarthe). Cela fera l’objet des prochains investissements dès le printemps prochain et « sur les trois années qui viennent ». Ce programme vaut d’ailleurs à ASV et sa filiale MSC Packaging d’avoir été retenus par le gouvernement parmi les 31 lauréats du premier appel à projets pour le « soutien à l’investissement dans des secteurs stratégiques pour la résilience de l’économie française », dans le cadre du plan France Relance. ASV table ainsi sur un chiffre d’affaires supplémentaire de 30 millions d’euros d’ici à quatre ans pour MSC, avec la création d’une trentaine d’emplois directs à terme.

Créé en 2017 à la suite du rachat d’Unicarton (Covepa-Michels), ASV Packaging a repris la Compagnie européenne de cartonnages (devenue CEC Packaging) en 2019. Spécialisé dans les étuis pliants pour produits de grande consommation, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 44 millions d’euros en 2019. Il exploite trois sites à Montierchaume, Valence (Drôme) et Le Mans.

Les barquettes Halopack sont déjà présentes aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Lituanie et en Australie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Huber Packaging passe sous pavillon mexicain

Acquisitions

Huber Packaging passe sous pavillon mexicain

Envases reprend le fabricant allemand d’emballages métalliques et en plastique et double de taille en Europe. - Le champion allemand des fûts de 5 litres pour la bière va changer de mains. Le mexicain Envases Group va[…]

15/01/2021 | BoissonsIndustrie
Vaisselle à usage unique ou réutilisable, une ACV rebat les cartes

Profession

Vaisselle à usage unique ou réutilisable, une ACV rebat les cartes

Jindal reprend les films de Domo

Acquisitions

Jindal reprend les films de Domo

Covid-19 : HPP Centre rallonge la DLC grâce aux hautes pressions

Technologie

Covid-19 : HPP Centre rallonge la DLC grâce aux hautes pressions

Plus d'articles