Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Après Num-Alim, le FFAS veut lancer l’Institut de l’alimentation

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

,
Après Num-Alim, le FFAS veut lancer l’Institut de l’alimentation

© Intermarché

La structure doit servir, en s’appuyant sur la base de données des aliments, à porter des projets d’intérêt général, mais aura également une vocation scientifique et technique. –

Ce n’était qu’une première étape. Lors de la présentation de Num-Alim le 23 novembre, le directeur général du Fonds français pour l’alimentation et la santé (FFAS), Daniel Nairaud, a dévoilé la création prochaine de l’Institut de l’alimentation. Sous la forme d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), il doit être créé dans le courant du mois de décembre et tiendra une assemblée générale constitutive début 2019. La structure doit servir à porter des projets d’intérêt général, mais aura également une vocation scientifique et technique. Production agricole, industrie, métiers de bouche, distribution, restauration consommateurs ou encore organismes de recherche : l’Institut de l’alimentation sera composé « des organisations représentatives de tous les maillons qui constituent la chaîne alimentaire », précise Daniel Nairaud.

Un socle commun de connaissances sur l’alimentation

La plate-forme numérique de données sur les aliments constituera l’un des quatre projets structurant de l’Institut de l’alimentation. À ses côtés, il comptera trois autres divisions. Premièrement, Science-Alim formera une plate-forme d’informations scientifiques. Elle fonctionnera autour d’un partenariat entre chercheurs et journalistes, le seul moyen de valider la pertinence et l’exactitude des études selon Daniel Nairaud. Ensuite, Edu-Alim visera à travailler sur le socle commun des connaissances afin d’y intégrer l’alimentation à travers des outils ou des programmes ayant démontré leur efficacité probante à une échelle plus réduite. « Aujourd’hui, si vous savez lire, écrire et compter, vous ne savez pas forcément comment bien vous nourrir », détaille Daniel Nairaud. Enfin, Particip-Alim sera un dispositif de recherche qui étudiera la capacité à manger convenablement malgré des ressources faibles afin de « dédramatiser l’acte alimentaire », continue Daniel Nairaud.

Les liens entre alimentation et santé

Mais l’Institut de l’alimentation s’appuiera principalement sur Num-Alim pour l’ensemble de ses analyses. D’ailleurs, le directeur général du FFAS y voit une clé pour une alimentation saine. « Ces données seront pour la première fois mises côte à côte dans un but de recherche », assure-t-il. Elle permettra de réunir sur une même base les méthodes de production agricole, de fabrication industrielle, mais aussi le statut nutritionnel. La nouvelle structure s’intéressera aux liens entre les différents processus de fabrication des aliments et leurs impacts sur la santé. « C’est une première mondiale », s’est félicité Daniel Nairaud.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Bosch Packaging Technology muscle le remplissage aseptique

Bosch Packaging Technology muscle le remplissage aseptique

Le constructeur allemand a ouvert un centre de compétence à Koenigsbrunn, en Allemagne. - Développer de nouvelles machines, tester des matériaux et des emballages pour le compte de clients, renforcer la recherche et[…]

Mondi est ambitieux dans la crème glacée

Mondi est ambitieux dans la crème glacée

Guy Demarle met sous vide à domicile

Guy Demarle met sous vide à domicile

Multivac agrandit l’usine d’Enger

Multivac agrandit l’usine d’Enger

Plus d'articles