Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Apprécié mais très mal connu, le PSE s'inscrit dans une logique de l'offre

HS

Sujets relatifs :

,

Quel score ! Pour 71 % des Français, le polystyrène expansé (PSE) est un matériau « incontournable ». C'est ce qui ressort d'un sondage effectué par Ipsos pour Eco-PSE auprès de 1 016 personnes en mai dernier. Après dix ans d'activité, l'organisme qui fédère cette filière voulait faire le point sur la perception du polystyrène expansé auprès du grand public - mais aussi des professionnels - pour mieux assoir ses actions de demain. Et il y a vraiment de quoi faire... Si le grand public perçoit à 90 % les vertus « antichoc » du PSE et le juge « utile » à 87 % et « rassurant » à 81 %, il en apprécie moins bien les qualités isothermiques et l'aptitude au contact alimentaire. En revanche, sur le plan des qualités écologiques, les scores sont plus contrastés. 60 % de l'échantillon estiment ainsi que le PSE est « difficilement » recyclable. Si cette méconnaissance peut aisément se comprendre chez le grand public, qu'en est-il chez les professionnels ? Or, la réponse de l'échantillon, composé de 400 personnes des filières viande, poisson et blanc-brun-gris (BBG) interrogées en juin dernier, est édifiante : 64 % des personnes, qu'elles utilisent ou pas du PSE, ne savent pas que le PSE est recyclé. Pire : 61 % de l'échantillon ne connaît pas l'excellent pouvoir calorifique du PSE dans le cadre de la valorisation énergétique. Et pourtant ! Pour 79 %, le choix d'un « matériau respectueux de l'environnement » est un critère « fondamental » et « important ». Pour Eco-PSE, l'enseignement est donc qu'il faut « accentuer l'effort pédagogique ». Malettes et autres kits d'information sont d'ailleurs fin prêts... Mais il faut aussi mieux faire connaître les potentialités d'un matériau encore trop associé au calage. Interrogée sur les raisons pour lesquelles elle n'utilise pas le PSE, la fraction des professionnels - 65 % - qui n'utilise pas de PSE a répondu à 78 % que ce matériau « ne concerne pas » ses marchés. Pour Eco-PSE, ce score montre que le PSE doit passer d'une « logique de la demande » à « une logique de l'offre ». Une petite majorité d'entreprises souhaite d'ailleurs disposer d'une information technique. Témoigne enfin de cette nouvelle voie, la généralisation prochaine du double marquage associant le code du matériau - 6 - et le symbole de l'aptitude au contact alimentaire : le couteau et la fourchette.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les enfants veulent encadrer le marketing des bonbons

Réglementation

Les enfants veulent encadrer le marketing des bonbons

Le thème de la 25e édition du Parlement des enfants était une « alimentation durable et équilibrée ». - Pour la 25e édition du Parlement des enfants, le thème proposé à[…]

25/06/2021 |
BillerudKorsnäs présente les lauréats de son concours de design Pida France

Profession

BillerudKorsnäs présente les lauréats de son concours de design Pida France

Berlin Packaging poursuit son expansion dans le verre

Acquisitions

Berlin Packaging poursuit son expansion dans le verre

Zotefoams propose des briques en plastique

Technologie

Zotefoams propose des briques en plastique

Plus d'articles