Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Economie circulaire

Aoste ne veut plus de matières premières fossiles

Arnaud Jadoul
Aoste ne veut plus de matières premières fossiles

« Agir », le programme de développement durable du groupe de salaison, fixe un objectif de 100% d’emballages produits à partir de matériaux recyclés en 2030. -

Agir, pour acteur gourmand, innovant et responsable : le groupe Aoste, qui détient les marques Aoste, Justin Bridou, Cochonou et César Moroni, vient de présenter son programme de développement durable, « une initiative forte pour le respect de la planète », selon son directeur général, Philippe Duriez. Le but est d'atteindre la neutralité carbone en 2040. L’emballage en constitue le premier volet. Deux objectifs sont fixés : 100% d’emballages recyclables en 2025 et 100% d’emballages produits à partir de matériaux recyclés en 2030, « pour mettre un terme à l’utilisation de matières premières fossiles », explique le dirigeant.

Monomatériau

L'entreprise a commencé à explorer le sujet. « 11% de nos emballages sont déjà recyclables », note Morgane Étienne, responsable recherche et développement emballage. Ce taux va presque doubler en 2021, avec la conversion de références phare. « Pour y parvenir, le groupe travaille en étroite collaboration avec Citeo et structure sa politique autour de l’utilisation d’emballages monomatériau et du suivi des recommandations du Comité technique pour le recyclage des emballages en plastique (Cotrep), par souci de cohérence avec les filières de recyclage présentes et à venir », précise-t-elle. Avec une contrainte majeure : « Dans un milieu humide où la résistance mécanique est essentielle, seul le plastique permet de garantir à la fois la préservation du goût et la sécurité alimentaire. » Ainsi, les barquettes refermables Justin Bridou (photo ci-dessous) et Quart tranché d’Aoste sont passées fin 2020 d’un film inférieur en APET/PE* et d’un couvercle en PP/APET/PE* à un ensemble monoPET*, le fond étant transparent et l’opercule imprimé. Sur les barquettes Grandes Tranches d’Aoste (photo ci-dessus), le film inférieur, un monoPET, va également être substitué à un duplex APET/PE. « L’opercule souple en[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Faerch prend pied aux Etats-Unis

Acquisitions

Faerch prend pied aux Etats-Unis

Le fabricant danois d’emballages alimentaires en plastique acquiert MCP Performance Plastic. - Jusqu’à présent implanté uniquement en Europe, le danois Faerch franchit l’Atlantique. Il annonce la reprise de[…]

20/07/2021 | PlastiquesBarquettes
Jindal lance des emballages souples en rPP

Economie circulaire

Jindal lance des emballages souples en rPP

Repsol va augmenter ses capacités de PE et de PP

Investissements

Repsol va augmenter ses capacités de PE et de PP

De la cellulose moulée pour les œufs durs

Innovation

De la cellulose moulée pour les œufs durs

Plus d'articles