Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Xerox fait de l'emballage son prochain relais de croissance

Henri Saporta

Sujets relatifs :

En étant présent à Interpack, du 24 au 30 avril, l'américain Xerox manifeste clairement son intérêt pour les marchés de l'emballage et du conditionnement. Avec deux atouts majeurs : la presse numérique iGen3 et une maîtrise éprouvée de la gestion de données et de documents. Explications.

Il faut s'y faire : l'américain Xerox expose à Interpack ! Sur le stand de Stora Enso... Que vient faire le géant mondial de la reprographie sur le premier salon mondial de l'emballage et du conditionnement ? Simple... Dévoiler sa stratégie de développement de l'impression numérique dans l'emballage. Lors de la journée d'information Vip Packaging, organisée à Paris le 21 mars dernier (lire hebdo 873), Xerox a montré comment sa maîtrise de l'impression numérique et de la gestion électronique de données et de documents s'intégrait dans la révolution de la chaîne graphique numérique.

Solutions d'adressage

Le fer de lance de cette offensive, la presse numérique iGen3, imprime en quadrichromie. Elle est capable de traiter plus de 80 % des Pantone, soit quelque 800 teintes. Cette machine accepte des feuilles de 60 à 350 grammes par mètre carré, d'un format maximal de 364 sur 571 millimètres, à la cadence de 6 600 feuilles par heure en A4. Comme cet équipement exploite la technologie dite du « transfert acoustique » pour déposer l'encre sur le substrat, l'impression se fait sans contact. Un plus lorsqu'il faut traiter des matériaux très techniques... A cette offre technique, s'ajoutent les compétences que l'entreprise affiche dans les solutions d'adressage. Les campagnes de marketing direct avec extraction en temps réel d'images et d'informations d'une base de données constituent un service éprouvé dans les métiers de la banque, de l'assurance ou encore de la téléphonie mobile. Mais c'est relativement nouveau dans le « pack ». Or, dans le domaine de l'emballage, si la maîtrise de la gestion numérique des données et des documents permet d'accompagner le développement des petites et moyennes séries, elle est aussi un moyen de faire face à la variété des messages, unitaires ou sérialisés, à imprimer : images, logos, dates limites de consommation (DLC), codes à barres et autres éléments de sécurité. Xerox dispose d'un vaste panel de solutions de sécurisation des documents, comme l'a montré Patrick Mazeau du Xerox Research Center de Grenoble (Isère).

Limiter la gâche

Appliquer le savoir-faire acquis dans les documents à plat en deux dimensions (2D) à l'emballage en trois dimensions (3D) est donc l'un des axes de développement de Xerox. Spécialisée dans les mailings avec pop-up, tels que le Jumping Cube, une entreprise comme B.Moss est, par exemple, exactement à la jonction de ces deux métiers. Pour Eric Mouyal, patron de Publimation qui représente B.Moss en France, il y a de nouvelles applications à inventer à condition de savoir remettre en cause complètement la chaîne de décision et de conception. Or c'est la voie choisie par le papetier StoraEnso qui développe désormais des magasins en ligne - des eShops - pour vendre en toutes petites séries - 50 unités - des emballages personnalisés, tels que des gobelets ou des étuis de CD. Comme l'explique Matthieu Wirtz, responsable du commerce électronique chez StoraEnsoConsumer Boards, le dispositif mis en place a pour ambition de toucher facilement de toutes petites communautés, telles que des écoles, des clubs de sport ou des associations pour leur délivrer rapidement des emballages à l'occasion d'événements. Egalement invité à faire partager son expérience industrielle lors de la journée du 21 mars, David Trinel, représentant le lillois Reprocolor, a montré comment l'impression numérique avait permis de faire passer le « time to market » de plusieurs semaines à quelques jours pour des clients comme 3M. Il s'agit, en l'occurrence, d'imprimer pour 3M France un volume global de 1,2 million d'étiquettes adhésives réparti sur 320 références. L'équilibre économique ne se fait pas sur le coût d'impression lui-même - l'offset est forcément moins cher - mais bien sur la chaîne de valeur complète : l'impression numérique permet, en effet, des mises à jour constantes, de supprimer les stocks et de limiter la gâche. Et comme toutes les transactions sont gérées par la plate-forme commerciale Webdoc, les commandes se font en temps réel. Plus de papier... Enfin, pour Romain Merle, responsable du site de production de Centre Europe Conditionnement (CEC), un conditionneur à façon spécialiste des blisters établi à Brassac-les-Mines (Puy-de-Dôme), l'iGen3 est gage de souplesse. Une nécessité, puisque CEC évolue sur des marchés où la durée de vie des produits se compte en mois.

Gagner en réactivité

Ainsi, alors qu'elle devait auparavant sous-traiter l'impression des cartonnettes à des imprimeurs avec les problèmes de délais afférents, l'entreprise a intégré l'impression numérique ainsi que la découpe pour descendre la taille des séries et gagner en réactivité. L'offset permet, par exemple, de produire une quantité initiale pour une commande, tandis que le numérique vient en relais pour les réassorts urgents. L'entreprise teste actuellement l'impression directe sur le blister en plastique. Pour Xerox, ouvrir l'iGen3 à un maximum de substrats à base de papier, de carton et autres films et emballages souples est un enjeu à court terme...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Bonduelle accroît ses capacités américaines de conditionnement

Bonduelle accroît ses capacités américaines de conditionnement

Le légumier français a acquis une usine spécialisée dans les surgelés en Pennsylvanie. - Le groupe Bonduelle complète son dispositif industriel aux États-Unis en acquérant auprès de l’américain Seneca l’usine de Lebanon (Pennsylvanie). Celle-ci[…]

Coup de chaud pour les sachets de thé Yorkshire Tea

Coup de chaud pour les sachets de thé Yorkshire Tea

Catalent gonfle ses capacités de conditionnement

Catalent gonfle ses capacités de conditionnement

Burgopak sécurise l’étui

Sécurité sanitaire

Burgopak sécurise l’étui

Plus d'articles