Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Vin : Schlumberger investit

Sujets relatifs :

,
 

Première propriété viticole d'Alsace avec 140 hectares, les Domaines Schlumberger ont entrepris la rénovation complète de leur outil de production. Avant d'aborder, début 2002, la construction de 1 000 mètres carrés de locaux qui recevront une nouvelle salle de pressoirs, c'est le conditionnement qui a fait l'objet des premiers investissements. « Nos locaux de stockage commençaient à dater. Conçus dans les années 50 pour une production de 4 000 hectolitres, ils n'étaient plus adaptés aux 8 000 hectolitres de vin que nous produisons aujourd'hui. Nous nous sommes donc dotés d'un local de stockage du vin fini d'une capacité de 3 825 hectolitres, que nous avons construit de toutes pièces à proximité des locaux historiques de l'entreprise, au centre de Guebwiller », explique Stéphane Fraize, directeur de production chez Schlumberger. Un choix qui n'a pas été sans conséquences. Situés à 200 mètres d'une église romane, les Domaines Schlumberger ont tenu à ce que le bâtiment s'inscrive au mieux dans son environnement. « Sur les 915 000 euros que nous avons consacrés à la mise en oeuvre de cet outil, 610 000 sont allés à la construction du bâtiment et 305 000 à l'acquisition de 34 cuves », poursuit le responsable de production. Un outil de stockage, conçu par l'allemand Moeschle, qui consiste en 17 ensembles de 2 cuves thermorégulées de 150 et 75 hectolitres. Construit en Inox 316 3D, cet appareillage présente d'abord l'avantage, par rapport aux récipients en acier émaillé utilisés jusqu'alors, de ne pas nécessiter de nettoyage à la soude. Dimensionnées par rapport au volume optimum écoulé en une journée (75 hectolitres), ces cuves réduisent en outre le processus d'oxygénation en limitant le recours au pompage et en privilégiant le transvasement par gravité. Une contrainte que l'on retrouve également au niveau de l'embouteillage. La nouvelle chaîne Stenz, conçue dans la région, affiche une capacité de 3 000 bouteilles par heure. Entrée en fonction en juin dernier, cette chaîne tout inox, qui a nécessité un investissement d'environ 500 000 francs, n'est cependant exploitée qu'à hauteur de 1 500 bouteilles/heure. « Pour ne pas brutaliser le vin, lui donner le temps, et éviter une oxygénation excessive », précise Stéphane Fraize.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Coca-Cola présente une bouteille en papier

Economie circulaire

Coca-Cola présente une bouteille en papier

Le géant des sodas a conçu avec Paboco un premier prototype qui contient encore un film intérieur en rPET. Il travaille sur son élimination. - Les projets de bouteille en fibres de cellulose se succèdent[…]

22/10/2020 | PapierR&D
Tous les petits formats de Danone eaux France passent au rPET

Economie circulaire

Tous les petits formats de Danone eaux France passent au rPET

La consigne revient dans le vin

Economie circulaire

La consigne revient dans le vin

Le vin bio Oé minimise son impact

Stratégie

Le vin bio Oé minimise son impact

Plus d'articles