Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Une tempête d'eau en bouteille dans un verre d'eau du robinet

SOPHIE BILLON

Sujets relatifs :

,
Eau embouteillée contre eau du robinet ! Le conflit ne date pas d'hier et s'est même renforcé en début d'année suite à une campagne de communication de la marque Cristaline.

Le bras de fer entre les distributeurs et embouteilleurs d'eau se poursuit ! Dernier épisode en date : le 8 janvier dernier, lorsque Cristaline (Neptune) démarre une campagne d'affichage, concoctée par l'agence Business, à Paris et en région parisienne, visant à promouvoir l'eau en bouteille... en dénigrant l'eau du robinet. Il n'a pas fallu longtemps aux défenseurs de l'environnement pour exprimer leur mécontentement. La campagne de Cristaline, visible sur près de 800 panneaux, venait en réponse à une communication menée précédemment par le Syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif) et par Eau de Paris, l'organisme gérant la distribution d'eau dans la capitale. Les promoteurs de l'eau du robinet s'étaient servis de leur argument phare - les bouteilles d'eau sont sources de pollution - et de slogans tels que « Eau du robinet, zéro déchet ! », « Quoi de plus écologique que pas d'emballage du tout » ou encore « Quelle marque distribue un milliard de litres chaque jour et pas une bouteille ? », pour mettre en avant l'absence d'emballage.

Réactions

Avec cette vague d'affichage signée par l'agence Business, Cristaline n'y est pas allé de main morte ! Par des textes et des visuels sans équivoque, le distributeur met en cause le mauvais goût mais également la teneur en plomb de l'eau du robinet, et prétend que celle-ci est issue des eaux usées. Le Bureau de la vérification de la publicité (BVP) avait d'ailleurs rendu un avis défavorable concernant la diffusion de cette campagne, mais n'a aucun pouvoir d'interdiction. Le Sedif et Eau de Paris, qui y voient « une atteinte à l'image du service public », ont réagi très vivement pour manifester leur désaccord face à de tels arguments. D'autres échos ont d'ailleurs suivi : Nelly Olin, la ministre de l'Ecologie, s'est exprimée en personne sur le sujet et a menacé d'un recours en justice, de même que Bertrand Delanoë, le maire de Paris. Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, a, quant à lui, réaffirmé la bonne qualité de l'eau du robinet. Dans le même temps, il est apparu que certaines eaux en bouteilles, notamment celle de Cristaline à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), par exemple, proviennent des mêmes sources que l'eau du robinet... Et il arrive que l'eau du robinet soit parfois impropre pour cause de pollutions.

Peut-être pour calmer le jeu, Pierre Papillaud, le président du groupe Neptune, a déclaré, quelques jours après le début de la polémique, s'engager « à laisser aux associations, si elles apportent des slogans adéquats, 50 % de l'étiquette des bouteilles pour faire de la publicité en faveur du recyclage ». Cette proposition serait-elle une première avancée vers un terrain d'entente ?

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Stoelzle démarre une cinquième ligne dans la verrerie du Nord

Investissements

Stoelzle démarre une cinquième ligne dans la verrerie du Nord

Le spécialiste des flacons en verre a inauguré une nouvelle ligne de production dans son usine de Masnières (Nord). Cette opération a été réalisée à l’occasion de la[…]

18/01/2021 | LuxeVerre
Dernière ligne droite pour le décret « 3R » ?

Profession

Dernière ligne droite pour le décret « 3R » ?

Coverpla décline quatre décors pour le parfum Virevolte

Technologie

Coverpla décline quatre décors pour le parfum Virevolte

De nouvelles bouteilles pour l’AOC costières-de-nîmes

Stratégie

De nouvelles bouteilles pour l’AOC costières-de-nîmes

Plus d'articles