Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Une nouvelle donne pour les plastiques

HS

Sujets relatifs :

 

Il y a un mois (lire 763), Emballages Magazine signalait que les prix des matières plastiques jouaient au « yo-yo ». Et qu'un nouveau cycle de hausses se profilait. La Chambre syndicale des emballages en matière plastique (CSEMP) et l'Union nationale des industries de transformation des emballages souples (Unites) estiment désormais que la hausse du pétrole pose la question de « la pérennité » de la filière des emballages en plastique. La CSEMP et l'Unites notent que « les prix des matières plastiques sortent définitivement des schémas connus ». Quatre phénomènes préoccupants se conjuguent : les hausses vont se poursuivre ; les prix vont rester structurellement élevés ; les difficultés d'approvisionnement vont s'aggraver ; les grands pétroliers se désengagent des plastiques. Sur le très court terme, la profession anticipe une hausse de 50% des matières plastiques d'ici décembre 2005. Entre juin et octobre 2005, la Chambre syndicale a déjà pointé des hausses de 20% pour le polystyrène cristal, de 23% pour le polypropylène copolymère, de 17% pour le polyéthylène téréphtalate (PET) ou encore de 29% pour le polyéthylène haute densité (PEHD) destiné au soufflage. En mettant les plastiques sous les feux de la rampe avec leur amendement interdisant les emballages en plastique non biodégradable en 2010 (lire Dossier spécial), les députés ont paradoxalement apporté une très mauvaise réponse à une très bonne question. Tout indique, en effet, que la filière est entrée, comme le dit Sphere (lire page 2), dans « une nouvelle ère ». Les plastiques doivent progressivement basculer des ressources fossiles aux ressources renouvelables. Le fait que ces matériaux soient impérativement compostables - ou biodégradables - est une toute autre question. Et les agriculteurs français y trouveraient tout de même leur compte...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Comme un malaise chez Delhaize

Profession

Comme un malaise chez Delhaize

L'enseigne belge reconnaît que l'opération Delhaize Shop est "une erreur de jugement". - " On s'est un peu emballé " : tel est l'intitulé du mea-culpa auquel se livre Delhaize. Dans[…]

15/02/2019 | Plastiques
Terminus démarre

Terminus démarre

Le CNE préfère le terme "biosourcé"

Profession

Le CNE préfère le terme "biosourcé"

Euro Pool Group veut réduire ses émissions de 20%

Euro Pool Group veut réduire ses émissions de 20%

Plus d'articles