Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Une feuille en papier pour protéger les poissons de la glace à écailles

AJ

Sujets relatifs :

 

Préserver la robe et la pigmentation des poissons des effets de la glace à écailles est une préoccupation essentielle pour les pêcheurs. Il en va des ventes du produit de leur pêche. Or, deux entreprises du Finistère - Oceanic Equipement établi à Concarneau et les Papeteries de Mauduit à Quimperlé - vont leur proposer une solution étonnante d'ici quelques semaines. La filiale du bureau d'études Oceanic Développement, spécialiste de la pêche et des produits de la mer, et le fabricant de papier à cigarette finalisent, en effet, la mise au point d'un « papier-marée » qui résiste au déchirement, même après deux semaines dans la glace, tout en laissant passer l'eau de fonte. Tout commence lors d'un voyage d'étude au pays du Soleil Levant. Dans les criées, la délégation française remarque que les Japonais utilisent du papier pour envelopper le poisson dans les caisses de bord ou les caisses-marées, là où les Européens utilisent un film en plastique ou... rien du tout ! De retour en France, les essais pratiqués sur les échantillons donnent satisfaction. Mais importer ce papier serait trop coûteux. La décision est donc prise de lancer une fabrication dans l'Hexagone, et finalement en Bretagne, lorsque les Papeteries de Mauduit, via Breizpack, se montrent intéressées par le projet. Deux années de développement et l'aide financière du Conseil régional de Bretagne seront nécessaires pour concevoir un matériau aux propriétés similaires. C'est dire si trouver le papier qui répondait aux propriétés recherchées était compliqué ! Certaines qualités - comme le papier sulfurisé - ne se déchiraient pas en milieu humide mais laissaient glisser l'eau. Ou inversement. Finalement, c'est à partir d'un papier à cigarette que sera élaboré le produit définitif. « Nous n'avons travaillé que sur ses propriétés mécaniques et nous avons choisi de n'appliquer aucun traitement antibactérien », confie Franck Flatres, responsable d'Oceanic Equipement. « Le résultat est au moins équivalent à celui du papier japonais, voire meilleur », se réjouit-il. En outre, ce papier est imprimable et, évidemment, recyclable. Il ne reste plus qu'à lui trouver un nom commercial, à fixer un prix de vente compétitif par rapport au film en plastique, et à convaincre armateurs et mareyeurs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

HP raccourcit les délais de fabrication des moules pour la cellulose

Economie circulaire

HP raccourcit les délais de fabrication des moules pour la cellulose

L’entreprise américaine combine impression 3D et bioplastiques pour obtenir des outillages en deux semaines contre quatre à six semaines pour les procédés traditionnels. - La cellulose moulée et autres[…]

23/09/2020 | PapierImpression
Mondi met 80% de papier dans une barquette

Economie circulaire

Mondi met 80% de papier dans une barquette

Metsä Board ouvre son  centre d’excellence

Innovation

Metsä Board ouvre son centre d’excellence

Leclerc supprime tous les sacs de caisse en plastique

Economie circulaire

Leclerc supprime tous les sacs de caisse en plastique

Plus d'articles