Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Tetra Pak transforme ses briques en bouteilles

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Une bouteille mi-carton mi-plastique : en lançant le Tetra Aptiva Aseptic, le leader mondial de l'emballage bouscule les codes dans l'univers des boissons. Il réussit ce pari grâce à l'A5 une machine conçue de toutes pièces pour associer ces deux matériaux.

Un nouveau prétendant pointe son nez sur le marché très disputé des boissons : Tetra Aptiva Aseptic, une bouteille possédant un corps en carton et un sommet en plastique. L'emballage a été lancé en première mondiale lors du dernier Anuga FoodTec à Cologne (Allemagne), en avril dernier. Pour Tetra Pak, son inventeur, les raisons de ce lancement sont claires : concurrencer les bouteilles en plastique sur leur propre terrain. Rien de plus normal. Depuis quelques années, le concepteur de la brique en carton assiste, lentement mais inexorablement, à la progression du plastique sur des segments de marchés qui lui étaient traditionnellement acquis, comme le lait ou les jus de fruits. Tetra Aptiva Aseptic ambitionne d'inverser cette tendance. Facile à prendre en main, muni d'une large ouverture, d'un bouchon refermable et d'un col transparent, cet emballage transpose les avantages de la bouteille en plastique à la brique en carton. Qui plus est dans le cadre d'un process de conditionnement aseptique. Pour réussir ce pari technique risqué, l'entreprise suédoise a développé une machine ad hoc, la Tetra Pak A5. Elle est alimentée par une bobine de carton complexé et par des sommets en plastique préformés, déjà munis de leur bouchon. « En réalité, chaque pièce se compose de deux sommets de manière à garder l'asepsie jusqu'à l'intérieur de la machine », explique François Mauléon, directeur du marketing industriel de la filiale française. C'est l'une des particularités de la Tetra Pak A5 : une fois introduites dans l'enceinte stérile, ces pièces bicéphales sont coupées en deux puis positionnées une par une sur l'un des 4 mandrins de la machine. Auparavant, la bande de carton constituant le corps de la bouteille aura été coupée en pièces d'égale longueur et enroulée autour du mandrin. Puis ce dernier est placé, avec le sommet en plastique, à l'intérieur d'un outil de soudure par induction. Ensuite la magie opère. Les deux pièces sont associées en quelques millisecondes grâce à une légère pression. Les opérations de remplissage ont lieu après. L'emballage étant rempli par le bas, Tetra Pak met à contribution la technologie utilisée sur ses machines pour briques à toit pointu (Tetra Rex) : « Pendant que l'on remplit, l'emballage descend, ce qui permet d'éviter la formation de mousse et de gagner en cadence », observe François Mauléon. Afin de chasser l'oxygène résiduel de l'espace de tête, un balayage au gaz neutre est effectué. Reste à souder la base puis à la plier pour lui conférer une surface plane. Mais là, pas de mystère ! Tetra Pak ne fait que mettre en oeuvre un savoir-faire maîtrisé depuis plusieurs années : le fond de la bouteille est soudé par induction, puis replié sur lui-même grâce à un système de doigts mécaniques. Un retourneur permet ensuite de remettre la bouteille à l'endroit avant de l'acheminer vers les machines de fin de ligne. Le remplissage en continu du Tetra Brik, le remplissage séquentiel du Tetra Rex et la soudure à induction pour assembler carton et plastique : il aura suffi à Tetra Pak de puiser dans ses cartons pour réussir un bel exploit technique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La valve SimpliCycle d’Aptar est recyclable

Economie circulaire

La valve SimpliCycle d’Aptar est recyclable

Le spécialiste des systèmes de distribution a conçu un dispositif en élastomère thermoplastique qui peut être traité dans les flux d’oléfines et s’intéresse au vrac. -[…]

30/10/2020 | BoissonsPlastiques
Verallia se dote d’une raison d’être pour favoriser les emballages durables

Stratégie

Verallia se dote d’une raison d’être pour favoriser les emballages durables

Le changement dans la continuité à la tête d’Oeneo

Carnet

Le changement dans la continuité à la tête d’Oeneo

Germark se tourne vers la métallisation numérique

Investissements

Germark se tourne vers la métallisation numérique

Plus d'articles