Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Tetra Pak facilite les changements de format

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
 

Les changements de format sur une machine de conditionnement pour briques en carton n'ont jamais été une partie de plaisir. L'emploi d'un emballage de taille et a fortiori de section différente implique de réaliser de lourdes interventions sur l'installation. Et les coûts sont parfois si rédhibitoires qu'il est souvent plus intéressant de changer de machine. Leader du secteur, le suédois Tetra Pak (Tetra Laval) a décidé d'inverser la vapeur en lançant un concept d'équipement modulaire dont la principale caractéristique tient en un mot : la souplesse. « Une récente étude réalisée auprès de nos clients a mis en évidence leur souhait de disposer d'installations plus flexibles pour différencier davantage leurs produits et s'adapter plus facilement aux mutations du marché », explique Mazhar Meralli Ballou, directeur du service technique de la filiale française.

Lancé en 2001, le projet sur les machines flexibles a été piloté par le centre technique de Modène (Italie), capitale des technologies de conditionnement des produits à conservation ambiante pour Tetra Pak. Il est devenu une réalité début 2003, avec la commercialisation de la A3 Flex, la première machine de remplissage adaptée au traitement de 21 formats d'emballages différents. « L'objectif est de parvenir à en traiter 25, soit la totalité de nos références dans l'emballage aseptique. Nous pensons y arriver courant 2005 », note Mazhar Meralli Ballou.

Moteurs brushless

La nouvelle génération de machines Flex - une version C3 vient d'être lancée pour les produits frais réfrigérés - accorde une large place aux servomoteurs. Les sept brushless qui équipent la machine (onze si l'on considère le modèle qui applique sur l'emballage un dispositif d'ouverture) régissent une bonne partie de son fonctionnement, pilotés par un système de contrôle commande entièrement informatisé. L'architecture de l'équipement a aussi été revue afin de privilégier l'ergonomie. « Nous avons prévu beaucoup d'espace entre le châssis et les organes fonctionnels de la machine pour faciliter les interventions de l'opérateur », ajoute Mazhar Meralli Ballou. Et c'est sans doute grâce à ces améliorations de fond que le constructeur a réussi à mettre au point une machine résolument tournée vers les changements de format. Les résultats semblent, en tout cas, à la hauteur de ses attentes. Avec le QuickChange, quelque dix minutes suffisent à un opérateur pour passer d'un emballage de 500 millilitres à un format de 1 litre. Seule condition : les emballages doivent posséder la même section. Les choses se compliquent lorsqu'il faut adapter la machine au passage d'une forme complètement différente - c'est par exemple le cas pour « switcher » d'un Tetra Brik Aseptic parallélépipédique à un Tetra Prisma à tronc octogonal -, puisqu'il est alors nécessaire d'intervenir sur l'ensemble des outillages présents sur la colonne de remplissage. Mais le délai annoncé - sept heures de travail avec trois opérateurs - reste somme toute raisonnable en regard de l'ampleur de l'intervention.

Asepsie continue

Tetra Pak n'a pas oublié la prophylaxie, étape intermédiaire essentielle et préalable aux changements de format, en équipant ses machines d'un système de nettoyage en place qui est non seulement pratique - « l'opérateur n'a plus qu'à appuyer sur un bouton, la machine fait le reste » - mais aussi économique puisqu'il permet d'utiliser quatre fois moins de solution désinfectante. Enfin, cerise sur le gâteau, il propose un module d'injection pour réaliser et appliquer une ouverture en plastique sur l'emballage. Résultat : l'opérateur n'a plus à se soucier des commandes, de l'acheminement, ni d'ailleurs de l'asepsie de ses bouchons puisque ceux-ci sont désormais directement fabriqués à l'intérieur de la machine à partir de granules de polyéthylène. Son portefeuille s'en porte mieux aussi : « Nous avons calculé que le prix de revient du bouchon injecté est trois fois inférieur à un système d'ouverture à clapet traditionnel », conclut Mazhar Meralli Ballou.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Burgopak sécurise l’étui

Sécurité sanitaire

Burgopak sécurise l’étui

Le spécialiste de l’emballage coulissant lance Duallok CR3, une boîte à l’épreuve des enfants, dédiée aux produits dangereux comme les e-liquides et la marijuana. - Un million[…]

Léa Nature investit encore pour la cosmétique bio

Léa Nature investit encore pour la cosmétique bio

La Banque de France investit dans le conditionnement

La Banque de France investit dans le conditionnement

Tranzit Food trie les volailles avec Ishida

Tranzit Food trie les volailles avec Ishida

Plus d'articles