Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Taille des particules et incendies : les aérosols soignent la sécurité

Henri Saporta

Sujets relatifs :

,
Dans le cadre de la table-ronde de clôture d'Aérosol Forum, les cinq experts que sont Patrice Rollet, Pierre Meurice, Luc Meulders, Eric Issartel et Henri-Marc de Montalembert ont livré un état des lieux des principaux enjeux techniques et réglementaires de la profession. Synthèse.

Réglementation, administration, environnement, contrôle, sécurité : la filière des aérosols doit faire face à de nombreux défis. Et des enjeux dont les modalités sont en cours de définition. Il en va ainsi du règlement relatif à l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des produits chimiques (Reach) qui, comme l'a démontré, lors de la table ronde de clôture d'Aérosol Forum, Patrice Rollet, directeur général d'Avantec, pose de nombreuses difficultés de mise en oeuvre. L'enregistrement des substances étant en cours, chaque acteur doit se préoccuper, dans l'immédiat, de vérifier avec ses partenaires du bon déroulement de la procédure administrative d'enregistrement afin d'aborder ensuite la phase d'évaluation étalée sur plusieurs années. Sur le plan de l'environnement, Pierre Meurice, en charge de cette question auprès de la recherche et développement (R&D) de L'Oréal et président de la commission Santé Environnement de la Fédération européenne des aérosols (FEA) a pointé, de son côté, deux grandes questions qui préoccupent les professionnels : les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les composés organiques volatils (COV). De développer deux points. Tout d'abord, autorisés dans le cadre d'applications techniques soumises à dérogation dans les secteurs de la santé, du militaire et de la sécurité, les gaz fluorés tels que les hydrofluorocarbures (HFC), qui ont succédé aux chlorofluorocarbures (CFC) dans le cadre du protocole de Kyoto, ne constituent pas un problème majeur. Il convient toutefois de vérifier le caractère obligatoire du recours aux HFC et de préparer des solutions de substitution. Ensuite, sur le plan des composés organiques volatils (COV), l'enjeu de réduction s'inscrit dans un objectif global de 700 à 800 tonnes à 2020. Les aérosols dans leur ensemble devront apporter leur contribution. Appareils respiratoires Dans un domaine connexe, Luc Meulders, Chief Executive Officer (CEO) de Lambiotte et Cie, a montré combien était sensible la question de la taille des particules. Une question pourtant au coeur du principe même de l'aérosol qui consiste à pulvériser un nuage de particules. Or, dans certaines conditions, des particules trop petites engendrent un risque pour l'appareil respiratoire. Mais il n'est pas facile de s'y retrouver car il n'existe pas de réelles définitions de la taille des particules ! Une bonne nouvelle cependant : une méthodologie d'analyse de la taille des particules et de toxicité à l'inhalation devrait être établie dans les prochains mois. Sur le plan de la protection incendie des sites de production et des entrepôts logistiques, Eric Issartel, responsable des projets sécurité incendie auprès de la Direction générale opérationnelle de L'Oréal, a fait le point sur le développement des mousses à haut foisonnement comme alternative à l'eau. L'objectif est de trouver une protection couvrant, à la fois, les risques liés aux aérosols et ceux liés aux liquides. L'impact économique est très important car il permet d'unifier les systèmes de protection. Un véritable renouvellement de l'approche réglementaire accompagne cette recherche. Aérosols de divertissement Secrétaire général du Comité français des aérosols (CFA), Henri-Marc de Montalembert a noté, enfin, que de nouvelles méthodes de contrôle des fuites allaient prochainement s'ajouter au classique bain d'eau. Il subsiste, en revanche, une ambiguïté sur la définition des « aérosols de divertissement » dont l'Union européenne veut sécuriser l'usage en interdisant les propulseurs inflammables. Or une application trop étendue pourrait remettre en cause l'existence même de nombreux produits pour lesquels les alternatives sont difficiles ou coûteuses à mettre en oeuvre. Un dossier très délicat... Cette rapide synthèse de la table ronde montre que la filière ne manque pas de sujets de réflexion à moyen terme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

[Covid-19] Le Symop et le Geppia répondent aux questions des équipementiers

Profession

[Covid-19] Le Symop et le Geppia répondent aux questions des équipementiers

Les deux organismes présents dans le secteur de la machine d’emballage ont créé une bourse d’entraide en ligne. - « Comment puis-je me procurer très rapidement des masques, des gants, du gel[…]

Un détecteur à rayons X pour éliminer les cailloux dans le café

Investissements

Un détecteur à rayons X pour éliminer les cailloux dans le café

Le Secimep fête ses 20 ans

Profession

Le Secimep fête ses 20 ans

Sick dévoile un codeur incrémental

Rendez-vous

Sick dévoile un codeur incrémental

Plus d'articles