Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Enquête

Spécialiste des poches en plastique, Technoflex entre en Bourse

MARION BASCHET-VERNET

Sujets relatifs :

, ,
En quinze ans, le français Technoflex s'est hissé à la première place européenne pour la fabrication de poches médicales pour solutés injectables. Aujourd'hui, il entre en Bourse pour poursuivre son développement à l'international. Les deux fondateurs, Jean Curutcharry et Jacques Ponlot, s'expliquent sur leur stratégie.

Créé en 1986 avec pour spécialité les poches à usage médical, Technoflex, établi à Bidart (Pyrénées-Atlantiques), est devenu, avec près de 10 % du marché, le leader européen pour le conditionnement en emballage souple de solutés injectables. Et, les deux fondateurs, propriétaires à parité et dirigeants de la société, Jean Curutcharry, Pdg, et Jacques Ponlot, directeur général délégué, introduisent leur société sur le marché libre Euronext de la Bourse de Paris en cédant 5 à 10 % du capital.

Jacques Ponlot : « il s'agit d'accroître notre notoriété à l'international et d'envoyer un message d'indépendance et de poursuite du développement à nos partenaires et aux sociétés pharmaceutiques. » En 2002, avec deux sites et 240 employés, Technoflex affiche un chiffre d'affaires en croissance de 25 % à 28,2 millions d'euros.

Fabricant de poches à l'origine, la société s'est progressivement diversifiée dans la fabrication de petits connecteurs adaptés à l'utilisation hospitalière des médicaments sous poche et dans le remplissage, en acquérant en mai 2001, l'espagnol Biomendi. Des activités complémentaires qui représentent aujourd'hui respectivement 23,7 % et 8,6 % du chiffre d'affaires. En parallèle, l'externalisation croissante des emballages primaires des laboratoires et l'augmentation des produits éthiques et génériques conditionnés en poches nourrissent la croissance. Explications : « les besoins s'orientent vers les séries de 500 000 à un million de poches par an, pour lesquelles nous offrons une prestation complète incluant la fabrication, le remplissage, la stérilisation et l'impression des unités. »

Pour l'avenir, le dirigeant reste serein et compte jouer sur des niches à forte valeur ajoutée. Parmi les axes, les produits de dialyse et de perfusion. Mis à part Stedim, installé à Aubagne (Bouches-du-Rhône), et coté sur Euronext, les principaux concurrents sont les laboratoires qui produisent en interne les poches nécessaires à leur usage.

Technoflex se tourne également vers l'international : « Aujourd'hui, 50 % de notre production part à l'étranger, mais les champs de bataille sont européens et surtout américains. » Et l'Europe est loin d'être un marché saturé : « il représente aujourd'hui près de 500 millions de doses et près de 300 millions de doses sont produites chaque année ». En outre, « face à la perte de vitesse du flacon en verre et au cantonnement des emballages en plastique semi-rigides sur les produits de rinçage des lentilles de contact, on peut prédire encore de beaux jours à la poche en plastique. » Mais le potentiel de croissance viendra principalement des Etats-Unis, du Canada et du Mexique. Pour y répondre, Technoflex vient d'embaucher un directeur des ventes bénéficiant de dix années d'expérience dans le secteur de la perfusion aux Etats-Unis.

Pour garder son avance, la société augmente ses capacités et investit dans les technologies de pointe. « Nous doublons actuellement notre capacité de production estimée à 100 millions d'unités par an, en ajoutant sur notre site de Bidart 4 000 mètres carrés de salles blanches supplémentaires (classes 10 000 et 100 000), dont une partie sera opérationnelle dès mars 2003 », annonce Jacques Ponlot. En parallèle, Technoflex vient d'acquérir une machine d'une valeur d'un million d'euros pour produire des poches à trois compartiments pour l'un des premiers dialyseurs européens, Gambro situé en Suède. L'année 2003 est donc bien remplie : Technoflex prévoit pour 2004 un chiffre d'affaires et un résultat net respectivement en hausse de 15,7 % et 60 %.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Germark se tourne vers la métallisation numérique

Investissements

Germark se tourne vers la métallisation numérique

Le fabricant d’étiquettes espagnol a investi dans un module EcoLeaf d’Actega Metal Print pour développer son offre à destination de la beauté et des spiritueux. - Emballages Magazine a consacré un[…]

Futerro démarre son usine de PLA en Chine

Investissements

Futerro démarre son usine de PLA en Chine

Coca-Cola veut consolider son embouteillage

Investissements

Coca-Cola veut consolider son embouteillage

Nestlé s’engage aux côtés de Plastic Energy

Economie circulaire

Nestlé s’engage aux côtés de Plastic Energy

Plus d'articles