Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Smurfit-Stone recourt au chapitre 11

La rédaction d'Emballages Magazine
Le cartonnier américain a demandé la protection de la loi américaine des faillites pour réorganiser ses activités en Amérique du Nord.
Comme c'était prévisible (lire info emballagesmagazine.com du 15/01/2009), le cartonnier américain Smurfit-Stone a demandé la protection de la loi américaine des faillites afin de réorganiser ses activités aux Etats-Unis. Les filiales canadiennes de Smurfit-Stone, quant à elles, demanderont à la Cour supérieure de justice de l'Ontario de pouvoir bénéficier de la protection de la loi canadienne sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC). Fort d'un chiffre de ventes annuel de 7,5 milliards de dollars environ, Smurfit-Stone, qui compte 20 000 employés et 150 usines dans le monde, est sévèrement touché par la baisse des ventes de biens de consommation. Sa production avait été réduite de 15% au quatrième trimestre 2008. Le groupe a annoncé que "sous réserve de l'approbation des tribunaux, il a reçu des engagements allant jusqu'à 750 millions dollars à travers une facilité de crédit de débiteur-exploitant (statut assuré par les lois canadienne et américaine) pour financer l'exploitation continue de ses activités", lesquelles "se poursuivront sans interruption". Ce financement "permettra de continuer à satisfaire ses obligations courantes, dont le versement des salaires et avantages sociaux à ses employés ainsi que le paiement de ses obligations auprès de ses fournisseurs selon les termes de la loi". "Aucune filiale ou installation de Smurfit-Stone à l'extérieur des Etats-Unis et du Canada n'a amorcé de requête de protection similaire" à celles engagées sous le Chapitre 11 ou la LACC, souligne par ailleurs le cartonnier. Le Chapitre 11 de la loi des faillites, invoqué par le cartonnier devant le tribunal de Wilmington (Delaware), permet à une entreprise en difficultés financières de continuer à fonctionner normalement, tout en lui laissant le temps de chercher un accord avec ses créanciers.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Bopack se renforce en numérique

Bopack se renforce en numérique

Le site de Rouen exploite une HP Indigo WS4500 pour la pharmacie. Spécialiste des étiquettes, le belge Bopack a équipé son site français de Rouen (Seine-Maritime) d'une presse d'impression numérique HP Indigo WS4500 dédiées aux étiquettes[…]

13/02/2009 | Process
Sept millions pour La Rochette

Sept millions pour La Rochette

Arkema cède un site italien

Arkema cède un site italien

Un bilan 2008 positif pour Aptar

Un bilan 2008 positif pour Aptar

Plus d'articles